Text Size:
  • A
  • A
  • A

Curé de paroisse: rien de plus, rien de moins

2/1/2006

Tim S. Hickey

Julie Fenster est coauteure avec Douglas Brinkley de Parish Priest : Father Michael McGivney and American Catholicism, publi en janvier par William Morrow, une division de Harper-Collins (32,95$ CAN). Dj laurate dun prix, lhistorienne Fenster a crit plusieurs ouvrages en plus de voir publis beaucoup de ses articles, notamment dans des magazines sur lhritage amricain et lhistoire amricaine. Elle fait galement office de narratrice pour la version audio de son livre.

Julie Fenster et Douglas Brinkley ont recr la vie quotidienne de labb McGivney dans cette touchante nouvelle biographie. Ils se sont attards non seulement la vie de ce dernier, mais galement aux tats-Unis du 19e sicle. Le livre restitue fidlement la passion nourrie par labb envers sa vocation, sa famille et la jeunesse de son poque, ainsi quenvers les Chevaliers de Colomb.

Dans lentrevue quelle nous a accorde, Julie Fenster partage avec nous certaines impressions supplmentaires au sujet de labb McGivney, de ce qui les a amens elle et Douglas Brinkley sintresser ce sujet, de mme que des enseignements que sauront tirer les lecteurs de Parish Priest.

COLUMBIA: Vos prcdents ouvrages ont port sur une vaste gamme de sujets des guerres historiques, des pionniers de la mdecine et leurs dcouvertes, le monde de la finance, les voyages. Quest-ce qui vous a amene consacrer un nouveau livre un prtre de paroisse du 19e sicle, relativement peu connu par surcrot?

FENSTER: Quel que soit le sujet prcis abord, mes livres sont tous articuls autour de lhistoire sociale, sintressant comment vivaient les gens. Je pense quil sagit l dune autre faon de dire que je suis trs curieuse quant aux gens qui font lhistoire. Les gens qui vivent aujourdhui ne mintressent pas vraiment, probablement parce que je sais dj ce que a signifie concrtement, vivre en 2006. Ce qui me captive, moi, cest de dcouvrir comment vivaient les gens une autre poque.

Je nen vis pas moins en 2006, et comme tout le monde, le scandale des prtres pdophiles ma beaucoup perturbe. Javais lhabitude den parler de temps autre avec Doug Brinkley, un grand historien et aussi un ami, et nous avons t tous deux agacs par le fait que la rputation de tous les prtres se trouvait entache par le comportement dune poigne dentre eux. Doug et moi, on peut le dire, tions fchs de constater les dommages subis par les bons prtres cause de mauvais individus.

Quoi quil en soit, un beau jour, lui et moi apprenons quun prtre nomm Michael McGivney avait t propos en vue dune canonisation. Nous nous sommes alors dit que cela devrait tre ajout notre liste de sujets potentiels : une sorte de rappel de ce quun prtre peut reprsenter. Avec le temps, plus nous apprenions de choses sur labb McGivney, et plus le projet prenait forme et devenait srieux. Il tait rempli damour et il aimait samuser, tout en restant persuad de la dignit de sa vocation. Si nous tions aussi fascins par cet homme, lvidence bien dventuels lecteurs le seraient aussi.

Comment Douglas Brinkley et vous avez-vous russi surmonter le dfi de rdiger la biographie dune personne trs publique qui a si peu laiss derrire en elle en termes dcrits personnels, quil sagisse de lettres ou dun journal intime?

Jai bien rigol un jour en compagnie du pre Gabriel ODonnell, le postulateur de la cause pour la canonisation de labb McGivney. On se disait que quelque part sur la plante existait une bote remplie craquer de lettres, dagendas et de notes laisses par labb. Nous nous ltions parfaitement reprsente, en dtail. Le seul problme, cest quun tel trsor nexiste pas, pas notre connaissance du moins. Labb McGivney, pas plus que ses frres et ses soeurs, a conserv trs peu de papiers personnels. On pourrait croire que cette raret a rendu difficile la rdaction de sa biographie. Or pas vraiment. De toute manire, chaque fois quon sintresse un personnage historique, il ny a jamais assez de matriel original partir duquel travailler. Mme si labb McGivney na laiss en tout quune douzaine de lettres, un agenda et une poigne dautres crits, Doug et moi avons senti quil se rvlait travers ce peu de choses et que nous pouvions en consquence laborer partir de cette matire premire. Je reconnais, dans la foule, que pratiquement tout ce que labb McGivney a crit se retrouve tel quel dans Parish Priest. On ne pouvait se permettre de luxe de couper quoi que ce soit!

Douglas Brinkley et vous nous fournissez dans cet ouvrage de riches dtails et des aperus intressants sur la vie de lglise et le quotidien des gens, au 19e sicle. Le livre nous rvle de fait autant de choses sur la famille, la paroisse et la vie municipale de lpoque, que sur labb McGivney lui-mme. Aviez-vous effectivement lintention de brosser non seulement le portrait dun homme et de ses ralisations, mais aussi celui de la socit de lpoque en gnral?

Labb McGivney vivait pour les autres. Voil son histoire. Nous nous sommes donc organiss ds le dpart pour reconstruire son univers le plus fidlement possible. Nous avons dcouvert, au passage, que son poque avait t trs effervescente. Il a eu la chance de servir au Connecticut, un tat lpoque ouvert aux nouvelles ides et tendances. Lclairage lectrique et le tlphone taient en train de changer la vie de tout le monde, y compris la sienne. De plus, non seulement aux tats-Unis mais dans plusieurs autres pays industrialiss, le rle de lhomme au sein de la famille se modifiait rapidement, durant ces annes 1880. En vertu de son travail paroissial, labb McGivney avait pleinement conscience de ces bouleversements pas toujours faciles vivre. Cest dailleurs devenu lune des raisons motivant la cration des Chevaliers de Colomb.

Y a-t-il eu des pisodes ou des vnements dans la vie de labb McGivney qui vous ont sembl, Douglas Brinkley et vous, particulirement rvlateurs des choses qui expriment vraiment bien, vos yeux, qui il tait et ce pourquoi il vivait?

Labb McGivney tait anim par un rel sens de lquilibre, ce qui est trs intressant. Il savait do provenait tout ce quil possdait en lui, tout en sachant tablir la relation avec tout ce qui lentourait. Au fur et mesure que sa vie se droulait, ce sentiment de paix quil nourrissait la fois intrieurement et extrieurement dcoulait probablement aussi de ce prcieux quilibre qui le caractrisait. En cela, labb McGivney tait dot dun charisme dont il na jamais lui-mme pris la peine de constater. Jai t fascine de voir quen bien des occasions, il a tourn le dos la possibilit dacqurir plus de pouvoir, mme lorsque celui-ci lui tait offert sur un plateau. Plusieurs anecdotes en tmoignent, dont lune sest produite lors dune campagne prsidentielle au cours de laquelle un des candidats a prononc une diatribe anticatholique.

Un jour, les reprsentants de divers partis en cause se tenaient aux cts de labb McGivney aprs la messe dominicale lorsquun homme surgit tout coup et apostropha labb, lui demandant pourquoi il navait pas us de son influence sacerdotale pour inciter les paroissiens voter contre le candidat anticatholique. Labb McGivney ne recula pas ni ne perdit sa contenance, mme si lhomme dut tre retenu par la force. Labb dclara alors la congrgation runie qu ses yeux, chacun devait voter en son me et conscience, sans subir dinfluence indue de la part de quiconque. Mme si le pire devait tre vit, lui aussi avait malgr tout un devoir de rserve. Beaucoup auraient plutt t incapables de rsister la tentation de se grandir eux-mmes. Mais labb McGivney voulait donner aux gens les moyens de se prendre en main, et non les contrler. Quand on ralise cet aspect de lui, ce caractre effac vient en fait ajouter son aurole.

Cette biographie est la premire tude approfondie paratre sur la vie de labb McGivney et, lvidence, elle plaira demble aux Chevaliers. Cela dit, quels en sont les points forts qui inciteront les catholiques en gnral, ou encore les gens intresss par la socit du 19e sicle, la lire?

Doug est formel: selon lui, labb McGivney figurera un jour dans lindex de tous les livres dhistoire des tats-Unis. Je suis galement de cet avis. Lafflux dimmigrants catholiques la fin du 19e sicle a marqu de manire significative lhistoire de ce pays. Jusquici, on sest surtout attard dans les livres aux prjudices subis lpoque par cette communaut. Avec Parish Priest, nous regardons lhistoire en quelque sorte par lautre bout de la lorgnette, mettant laccent sur les efforts de labb McGivney pour aider les catholiques prendre la place qui leur revenait aux tats-Unis.

Jaime aussi croire que notre livre a rendu trs accessible lhistoire de la vie dun prtre. (Je vous avouerai au passage que je trouve pour le moins troublant que le prtre le plus connu au pays soit lheure actuelle probablement Father OMalley, le personnage jou par Bing Crosby dans le film Going My Way.)

Enfin, le livre traite aussi en parallle du rle de mari et de pre dans la socit industrialise du 19e sicle. Quen tait-il de la condition dhomme en cette re post-pionnire? Le livre se penche constamment sur le besoin quavait chaque homme de cette poque de bien tablir son rle et bien comprendre quelles taient ses responsabilits, particulirement lintrieur de la famille. Voil lvidence des questions qui sembleront importantes, aussi bien aux yeux des catholiques que des non-catholiques.

Avez-vous aujourdhui limpression ou en tes-vous venus la conclusion que labb McGivney tait un prtre de paroisse vraiment unique?

dire vrai, Doug et moi pourrions aisment crire les biographies de plusieurs prtres qui ont vcu lpoque de labb McGivney, et dont nous voquons dailleurs lexistence dans Parish Priest. Cela dit, dans nimporte quel groupe de prtres, quelle que soit lpoque, on va trouver des hommes remarquables remplis dides, dnergie et aussi, bien sr, de foi. Labb McGivney a ceci de particulier quil reprsente au sein de cette multitude ce quil y a de mieux et, en mme temps, de plus fragile. Ses vises taient dune grande puret, et elles venaient se greffer une personnalit attachante, passionne de baseball et de thtre amateur, trs proche des jeunes, des vieillards, des parents, des enfants enfin, vous comprenez ce que je veux dire.

Si on fait abstraction de la cration des Chevaliers, sa faon dexercer son ministre tait-elle typique de celle dun prtre du 19e sicle?

Oui et non. Sur le plan doctrinal, labb McGivney respectait fidlement la hirarchie ainsi que lensemble des positions adoptes par ses collgues prtres. Ainsi, cest son adhsion lenseignement de lglise qui interdit aux catholiques dtre membres de socits secrtes qui a men, terme, la fondation des Chevaliers de Colomb.

Sur le plan personnel maintenant, labb McGivney tait passablement en avance sur son poque. Il pouvait jouer la balle et rigoler un peu en compagnie de ses jeunes paroissiens autrement dit, il avait le don de se mler la vie sculire de ses ouailles sans pour autant ngliger ses responsabilits spirituelles leur gard; au contraire, mme. en juger par ses actions, il ne voulait pas que les gens laissent leur foi lglise, en quittant celle-ci. Bien des ecclsiastiques de toutes confessions prchent pourtant en ce sens, mais labb McGivney, lui, avait cette attitude pleine de grce qui prouvait par lexemple que la doctrine catholique avait sa place partout, en tout temps.

Il mapparat trs moderne ou du moins, vous le dpeignez dans ses relations avec les gens comme un prtre quon aurait beaucoup envie de rencontrer aujourdhui. Y a-t-il nanmoins des pisodes ou des vnements prcis de sa vie que vous avez prfr carter de votre texte final?

Vous venez juste de dire pourquoi labb McGivney est si important, mme en faisant abstraction des Chevaliers quil a mis sur pied. Il est, comme vous lavez mentionn, un prtre quon aurait beaucoup envie de rencontrer aujourdhui. Or ceux qui ont lu le livre ou qui lont cout sur bande audio ont indiqu toujours percevoir sa personnalit distinctive ainsi que sa force. Au del dune rflexion sur la qualit du livre lui-mme, nous voyons l en tant quauteurs un signe que lesprit et le courage de labb McGivney sont toujours rellement prsents et pertinents. Rien na t mis de ct lors de nos recherches, nous avons scrut tout plein de matriel original de lpoque afin de pouvoir rendre compte de sa vie le plus en dtails possible.

Certaines histoires ou anecdotes ont-elles particulirement attir votre attention en cours de rdaction?

Je souris quand je pense que bien que labb McGivney nait pas laiss beaucoup de lettres crites de sa main, beaucoup dentre elles commencent par des excuses pour avoir tant tard rpondre. Autrement dit, il faisait de la procrastination et avait donc tendance remettre les choses plus tard. Labb McGivney avait peu de dfauts, mais ceux quil avait, comme celui-l, le rendent encore plus humain. une certaine poque de sa vie, il a mme critiqu assez svrement diverses personnes en diverses occasions. Cela faisait partie de son volution personnelle, passant dun jeune prtre au naturel doux un prtre confiant en lui-mme au point de savoir exprimer ses opinions. On devine quil a appris garder confiance en lui sans jamais avoir laisser intervenir ses motions.

Doug Brinkley et vous concluez que labb McGivney tait un prtre du monde moderne. Pouvez-vous donner plus de dtails?

Jusqu la gnration qui la prcd, les prtres vivaient relativement en marge de la socit, chacun confins leurs propres cercles paroissiaux. Labb McGivney avait pour sa part une attitude plus dcontracte lgard du monde dans lequel il vivait. Peu de prtres, mme son poque, taient aussi actifs et aussi accessibles. Plus que la majorit de ses homologues prtres du 19e sicle, il voyait le monde comme ses paroissiens eux-mmes le voyaient, et non seulement dun point de vue sacerdotal. Cela lui a permis de fonder les Chevaliers titre de groupement lac sanctionn par lglise. Ctait rvolutionnaire en ce temps-l pour lglise que daccepter en son sein un regroupement qui ntait pas chapeaut comme tel par un prtre. Cette souplesse desprit de labb McGivney, cette capacit dapprhender le monde partir de deux perspectives celle de lglise et celle du lacat , est devenue avec le temps partie intgrante de lglise catholique romaine moderne.

Le fait quil y ait 1,7 million de Chevaliers rpartis dans plusieurs pays, que plus dune demi-douzaine de Chevaliers aient t faits saints ou Bienheureux, que lorganisation elle-mme soit toujours aussi forte prs de 125 ans aprs sa cration quest-ce que tout cela vous dit, ultimement, quant la vision de labb McGivney et la pertinence de celle-ci dans le monde et lglise daujourdhui?

Labb McGivney avait une brillante comprhension de la famille, et de chaque personne au sein de celle-ci. Cette caractristique tait au cur de plusieurs des choses quil a faites. Tels quil les a conus, les Chevaliers de Colomb donnent aux hommes des outils, la fois financiers et spirituels, pour amliorer leurs vies, particulirement en tant que chefs de familles. En les sensibilisant hommes catholiques mais galement ceux professant dautres religions.

Je donnerais nimporte quoi pour partager aujourdhui un repas avec labb McGivney. Non seulement parce quil me ferait rire et me permettrait dchanger sur mon sport prfr quest le baseball, mais aussi parce quil avait le don par sa seule prsence de rendre les gens plus heureux et de faire en sorte quils se sentent aussi un peu plus forts, ainsi que capables de voir un peu plus loin.

Tim S. Hickey est lditeur de Columbia.