Text Size:
  • A
  • A
  • A

Le Révérend Gerard E. Hammond M.M.
(Missionnaire Maryknoll en Corée du
Nord et récipiendaire du treizième
« Prix Gaudium et Spes » des
Chevaliers de Colomb

« Les joies et les espoirs, les peines et les soucis des hommes de cette époque, surtout des pauvres ou des affligés, tels sont les joies et les espoirs, les peines et les soucis des disciples du Christ. »

Les premières paroles du document « Gaudium et Spes » du Concile Vatican II se sont certainement gravées sur le cœur de notre treizième récipiendaire. En sa qualité de prêtre missionnaire se dévouant pour le bien-être physique et spirituel des Nord-Coréens dans le besoin, il s’est chargé des « peines et soucis » des « pauvres et des affligés » tout en cherchant à partager avec eux, par le biais de son action compatissante, les « joies et les espoirs » de la foi en Jésus Christ. Il accomplit sa mission courageuse et inlassable auprès des malades en Corée du Nord dans l’esprit d’altruisme qui caractérise les prêtres Maryknoll depuis la fondation de l’organisation il y a plus d’un siècle.

Lors de la visite apostolique du Saint-Père en Corée en août 2014, le Pape François a rencontré notre récipiendaire et l’a personnellement félicité pour son important travail en Corée du Nord. Il a également été distingué par un autre pape, Saint Jean Paul II, qui lui a attribué la médaille « Pro Eccelsia et Pontifice » en 1980 en reconnaissance des services rendus à l’Église et au Saint-Père.

En outre, cet héroïque prêtre Maryknoll a répondu à l’appel du Pape François de se rendre dans les « périphéries » pour s’occuper de ceux qui sont négligés, oubliés, et qui ont le plus besoin de charité chrétienne.

Notre courageux récipiendaire s’est rendu plus de 50 fois en Corée du Nord en plus de vingt ans pour apporter une aide humanitaire. En raison des restrictions gouvernementales, il porte généralement des vêtements civils lors de ses missions. De temps à autre, il est autorisé à revêtir sa soutane, car le col romain, qui n’a plus été vu en Corée du Nord depuis des générations, n’y est même plus reconnu comme un symbole religieux. Qu’il soit ouvertement habillé en prêtre ou non, notre récipiendaire ne manque jamais d’apporter au peuple coréen qu’il sert la présence réconfortante de Jésus Christ.

Dans le cadre de son service en tant « qu’apôtre de la paix et de l’espoir », notre récipiendaire apporte les valeurs de l’Évangile sous forme concrète : nourriture et autres produits de première nécessité, et médicaments pour les patients souffrant d’une tuberculose multirésistante. Les médicaments soignent les corps des affligés alors que notre récipiendaire réconforte leurs âmes par un sourire, quelques mots de réconfort et le témoignage de la présence chrétienne. Associant l’amour guérisseur de Jésus à l’œuvre charitable de l’Église, sa mission témoigne des œuvres de miséricorde spirituelles et corporelles : visites aux malades, réconfort pour les affligés et nourriture pour les affamés, de corps et d’esprit.

Conscient que toutes les personnes sont faites à l’image de Dieu, notre récipiendaire déclare « Nous devons aimer les Nord-Coréens de façon inconditionnelle ».

Durant ses visites, il fait preuve d’une compassion toute particulière envers les enfants, voyant en eux l’avenir de la nation ainsi qu’une innocence confiante qui est le reflet du « Royaume des cieux » (Matthieu 19:14). Comme le Bon Pasteur qui demanda qu’on lui amène les enfants, notre récipiendaire rend visite aux enfants dans les hôpitaux, apporte des médicaments aux tuberculeux et partage la peine et les larmes des parents qui ont perdu un enfant malade.

Premier prêtre à recevoir le Prix Gaudium et Spes, notre récipiendaire évoque la mémoire du Vénérable abbé Michael McGivney, le fondateur des Chevaliers de Colomb, qui se rendit aux « périphéries » de son époque pour servir les déshérités parmi une population d’immigrants en difficulté. Il est donc approprié qu’une représentation de l’abbé McGivney réconfortant une veuve et ses enfants figure au dos de la médaille « Gaudium et Spes » que notre récipiendaire portera près de son cœur.

Âgé de près de 84 ans (son anniversaire est le 15 août, le jour de l’Assomption), cela fait 57 ans que notre récipiendaire est un prêtre Maryknoll. Affecté à la Corée après son ordination en 1960, il a servi en tant qu’enseignant, pasteur de deux paroisses, vicaire général du diocèse de Cheongju et supérieur régional Maryknoll depuis 1989. Il a commencé son travail humanitaire en Corée du Nord en 1995, en travaillant avec la Conférence des évêques catholiques de Corée et en coopération avec la fondation Eugene Bell dont il était membre du conseil. La « Fondation Eugene Bell » est une organisation non gouvernementale américaine suivant les principes chrétiens et qui se voue à apporter une aide humanitaire aux Nord-Coréens.

Son association avec les Chevaliers de Colomb remonte à bien des années. Il a rejoint l’Ordre en 1960 et est un membre du Quatrième Degré. À l’heure actuelle, il est aumônier du Conseil 14223 Bishop John J. Kaising et fidèle aumônier de l’Assemblée 3348 Bishop Joseph W. Estabrook, tous deux situés dans la garnison de l’armée américaine Yongsan à Séoul. Depuis que le premier conseil des Chevaliers de Colomb a été créé en Corée du Sud, il a été un partisan convaincu du développement de l’ordre, le premier parmi les militaires américains, puis parmi les catholiques coréens.

C’est donc avec beaucoup de « joie et d’espoir » pour l’avenir de la Corée que les Chevaliers de Colomb distinguent le courageux prêtre missionnaire qui a inlassablement œuvré dans les conditions les plus difficiles pour le bien des âmes et du Royaume des cieux en décernant le treizième prix « Gaudium et Spes » au père Maryknoll Gerard E. Hammond.