Text Size:
  • A
  • A
  • A

 

Cher Monsieur Anderson,

Sa Sainteté le Pape François a été heureux d’apprendre que du 1er au 3 août 2017, le 135e Congrès Suprême des Chevaliers de Colomb se réunira à St. Louis, dans le Missouri. Il m’a demandé de transmettre ses bons vœux chaleureux à toutes les personnes présentes, ainsi que l’assurance de sa proximité dans la prière.

Le thème du congrès de cette année – Convaincus de l’amour et de la puissance de Dieu – souligne la source secrète de toute la vie et mission d’un Chrétien : notre conviction que l’amour salvateur de Dieu, révélé dans la mort et la résurrection de son Fils et versé dans nos cœurs par l’Esprit Saint, nous incite à partager la Bonne Nouvelle du Salut auprès de chaque homme et femme. L’enthousiasme dans l’évangélisation se fonde sur cette conviction. « Nous disposons d’un trésor de vie et d’amour qui ne peut tromper, le message qui ne peut ni manipuler ni décevoir.  » (Evangelii Gaudium, 265).

Cette même expérience de l’amour et de la puissance de Dieu, vécue au cœur de l’Église, a donné lieu à la création des Chevaliers de Colomb en tant qu’union fraternelle et catholique de laïcs, travailleurs, maris et pères catholiques. L’histoire de votre Ordre qui s’ensuivit démontre combien un esprit de solidarité et d’empathie mutuelle inspiré par l’amour de Dieu peut se développer, comme la graine de moutarde dans la parabole (cf. Luc 13:19), en quelque chose de beaucoup plus grand, contribuant à la gloire de Dieu, à l’extension de son Royaume, et à la mission universelle de l’Église.

« Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous ? » (Épitre aux Romains 8:31). La question de Saint Paul aux Romains, exprimait sa ferme conviction que la puissance infinie de l’amour de Dieu, révélée dans la croix du Christ, prévaut sur toute autre forme de mal sur terre. Le Saint Père a souvent observé qu’à notre époque même, une nouvelle guerre mondiale est en cours de manière sporadique, sous forme d’une soif impie de puissance et de domination, qu’elle soit économique, politique ou militaire, et qu’elle donne lieu à une violence, une injustice et une souffrance sans précédent dans notre famille humaine. Il a demandé aux chrétiens partout dans le monde, véritablement convaincus de la puissance infinie de l’amour de Dieu, de rejeter cette mentalité et de lutter contre la croissance d’une culture mondiale de l’indifférence qui ignore le moindre de nos frères et sœurs. Fidèles à la vision du Serviteur de Dieu, l’abbé Michael McGivney, puissent les Chevaliers, dans leurs familles, paroisses et conseils locaux, relever généreusement ce défi, d’abord et avant tout en renouvelant leur engagement dans leur vocation proprement laïque. À cette place, ils sont appelés par Dieu pour travailler comme du dedans à la sanctification du monde, à la façon d’un ferment, en exerçant leurs propres charges sous la conduite de l’esprit évangélique, et pour manifester le Christ aux autres avant tout par le témoignage de leur vie, rayonnant de foi, d’espérance et de charité. (cf. Lumen Gentium, 31). De cette manière, ils aideront à poser des fondations solides pour le renouvellement de la société dans son ensemble, en œuvrant à faire évoluer les cœurs et à créer la paix, une personne et une communauté à la fois.

Sa Sainteté apprécie particulièrement les efforts sans relâche des Chevaliers de Colomb afin de défendre et de promouvoir le caractère sacré du mariage ainsi que la dignité et la beauté de la vie familiale. Dans son Exhortation apostolique Amoris Laetitia, faisant écho aux préoccupations exprimées par le Synode des Évêques de 2015, il a rappelé le lien entre une vie familiale saine et la santé de la société dans son ensemble, et a souligné la tâche spéciale d’éducation, qui, dans le plan de Dieu, est confiée aux parents chrétiens (cf. Nos. 274-279). C’est en effet dans la famille que nous sommes amenés à voir que le monde plus vaste est également notre foyer, dans lequel nous sommes amenés à vivre ensemble, à apprendre la proximité, l’attention et le respect des autres, et à apprécier les dons, donnés par Dieu, que chacun de nous a à offrir pour le bien de tous. Le renforcement des solides valeurs familiales ainsi qu’une vision renouvelée de notre responsabilité pour la santé morale de la communauté au sens large aideront à surmonter la polarisation et la cristallisation du tissu social qui constitue une source croissante de préoccupation même dans les plus prospères de nos sociétés.

Enfin, et d’une manière toute particulière, le Pape François m’a demandé d’exprimer sa gratitude pour l’engagement des Chevaliers à soutenir nos frères et sœurs chrétiens au Moyen-Orient dans leur témoignage de fidélité au Seigneur, souvent au prix d’un grand sacrifice personnel. Aucun d’entre nous ne peut être aveugle aux souffrances des personnes que la violence fratricide et le fanatisme religieux ont laissées sans domicile fixe ou forcées à fuir leur ancienne patrie. Le »Fonds d'aide aux réfugiés chrétiens des CdeC » est un signe éloquent de l’engagement indéfectible de votre Ordre en faveur de la solidarité et de la communion avec nos frères chrétiens. Le Saint Père demande une nouvelle fois aux Chevaliers et à leurs familles de prier pour les personnes dans le besoin, pour la conversion des cœurs, et pour la fin de la spirale de violence, de haine et d’injustice dans cette région.

Avec ces sentiments, Sa Sainteté recommande les délibérations du 135e Congrès Suprême à l’intercession de Marie, Mère de l’Église, et assure les Chevaliers et leurs familles de leur place particulière dans ses prières. Avec une grande affection, il accorde sa Bénédiction apostolique en gage de puissance et de paix dans le Seigneur.

Sincèrement,

Cardinal Pietro Parolin
Secrétaire d’État

Salutations