Text Size:
  • A
  • A
  • A

Les aumôniers sont indispensables à la vie des Chevaliers

  Photos

Plus de 80 aumôniers de conseils locaux et de Conseils d’États des Chevaliers de Colomb se sont réunis dans le cadre de leur réunion annuelle à la suite du Congrès Suprême de Saint-Louis. Organisée le 3 août, la réunion des aumôniers était présidée par l’Aumônier Suprême Mgr William E. Lori, archevêque de Baltimore, qui a appelé les prêtres réunis les « successeurs de l’abbé McGivney », fondateur des Chevaliers de Colomb.

Le Chevalier Suprême Carl Anderson, le Chevalier Suprême adjoint Patrick Kelly et le père dominicain Jonathan Kalisch, directeur des aumôniers et du développement spirituel, ont également pris la parole lors de la réunion.

La réunion avait pour objectif d’amener les aumôniers à discuter de leur rôle en tant que directeurs spirituels de l’Ordre et à partager des expériences, ainsi que des idées sur l’approche à suivre pour consolider la vie spirituelle des Chevaliers et de leurs familles.

Le Chevalier Suprême a déclaré que le document du Pape François Evangelii Gaudium sur la joie de l’Évangile, qui parle de bâtir des communautés fraternelles joyeuses et radieuses, devrait servir à guider les Chevaliers et leurs conseils. « Voilà qui nous sommes », a-t-il déclaré : « Voilà ce que nous devons incarner encore davantage. »

Les aumôniers doivent travailler avec les dirigeants de conseils pour veiller à bâtir une communauté fraternelle qui consolidera la spiritualité de chaque membre et fera d’autres adeptes, a-t-il ajouté.

Le Chevalier suprême a affirmé que des études ont indiqué que la meilleure façon de transmettre la foi à la prochaine génération consistait à montrer aux enfants leur père en train de prier. Les aumôniers doivent par conséquent promouvoir l’initiative « Construire l’Église domestique tout en renforçant notre paroisse », qui encourage les hommes à vivre leur foi non seulement à l’église, mais également à la maison et en public, a-t-il indiqué.

L’Archevêque Lori a affirmé que bien que l’Ordre des Chevaliers de Colomb soit dirigé par des laïcs, les aumôniers ne doivent pas oublier que l’abbé McGivney a fondé l’Ordre pour aider les familles dans le besoin. Ne jamais oublier que l’Ordre des Chevaliers de Colomb a été fondé dans une paroisse, par un curé  saint et dévoué. »

Il a ajouté : « La chose la plus importante que nous pouvons apporter à l’Ordre et à ses conseils est l’accompagnement pastoral. Définir une tonalité pour la foi, une tonalité pour le fraternalisme. Encouragez nos frères Chevaliers à créer des ponts entre eux, avec les pasteurs et les membres de leur paroisse. »

Le père Kalisch a entamé son discours par un simple fait. « Quand les conseils se développent, il y a toujours un aumônier solide et impliqué. » a-t-il déclaré. Le rôle d’un aumônier ne se cantonne pas à prononcer quelques mots lors de réunions mensuelles, a-t-il poursuivi. Il a encouragé les aumôniers à introduire un aspect spirituel dans tous les conseils et à promouvoir des pratiques religieuses régulières telles que l’adoration eucharistique mensuelle.

Le Chevalier Suprême adjoint Patrick Kelly a évoqué de nouvelles initiatives, notamment les ressources de formation spirituelle en ligne et le développement d’une application numérique des Chevaliers de Colomb, qui serviraient à attirer de jeunes hommes dans l’Ordre.