Text Size:
  • A
  • A
  • A

Méditations et thèmes mensuels

Avril

Miséricorde et pardon

Parce que nos enfants seront peut-être appelés à devenir des époux et des parents, nous souhaitons les aider à comprendre le type d’amour qui est nécessaire dans le mariage et la vie de famille.

Nous sommes tous appelés à un amour désintéressé. Il peut être difficile de comprendre, particulièrement pour les adolescents et les jeunes adultes, que nous sommes invités à vivre un tel amour dans chacune de nos relations. Ceux-ci définissent souvent la valeur d’une relation en fonction de la valeur des sentiments ou des émotions qu’ils ressentent.

L’amour sentimental de jeunesse — comme le premier béguin d’un adolescent — constitue une manifestation de l’amour à un stade émotionnel. Il peut être éphémère et inconstant, mais il peut aussi évoluer vers l’élément le plus important d’une amitié aimante. Dans cette étape ultérieure, chaque personne souhaite ce qu’il y a de mieux pour l’autre et pour soi-même. Dans une relation, le déplacement du « je » vers le « nous » est souvent la dernière étape avant le mariage. Ce don de soi et cet engagement personnel constituent le socle sur lequel repose l’amour conjugal et la genèse de la famille.

Aider les autres à naviguer et à parvenir à comprendre ces émotions profondes d’amitié et d’amour peut représenter l’un des plus grands défis et des plus grandes récompenses avec lesquels une famille peut être appelé à composer.

Projet familial

Discutez avec les enfants de votre première sortie amoureuse.

  • Parlez-leur de ce qui vous a attiré l’un vers l’autre au tout début;
  • Décrivez l’endroit où vous êtes allés pour votre premier rendez-vous galant;
  • Parlez de la façon dont cette attirance initiale s’est transformée en amitié profonde, avant de devenir un amour véritable.

Discutez ensuite de votre mariage avec vos enfants et des ajustements qui ont été nécessaires. Partagez avec eux des souvenirs de votre vie de jeunes mariés, avant que vous deveniez parents — expliquez-leur comment vous avez confronté les difficultés et célébré les moments plus joyeux. Par la suite, regardez des photos d’époque, relatant ainsi en images votre relation, des débuts à aujourd’hui.

Méditations

Extraite d’une allocution du pape François prononcée le 28 juillet 2013.

Dieu appelle à des choix définitifs ; il a un projet sur chacun : le découvrir, répondre à sa propre vocation est une marche vers la réalisation heureuse de soimême. Dieu nous appelle tous à la sainteté, à vivre sa vie, mais il a un chemin pour chacun. Certains sont appelés à se sanctifier en constituant une famille par le Sacrement du mariage. Il y a ceux qui disent qu’aujourd’hui le mariage est « démodé ». Est-ce « démodé » ? [Non...] Dans la culture du provisoire, du relatif, beaucoup prônent que l’important c’est de « jouir » du moment, qu’il ne vaut pas la peine de s’engager pour toute la vie, de faire des choix définitifs, « pour toujours », car on ne sait pas ce que nous réserve demain. Moi, au contraire, je vous demande d’être révolutionnaires, je vous demande d’aller à contre-courant ; oui, en cela je vous demande de vous révolter contre cette culture du provisoire, qui, au fond, croit que vous n’êtes pas en mesure d’assumer vos responsabilités, elle croit que vous n’êtes pas capables d’aimer vraiment.

  1. Est-ce que je partage la confiance que le pape François place en moi, à l’effet que je suis capable d’amour véritable et de responsabilité? Suis-je en mesure de reconnaître les vertus que je dois développer, afin d’entretenir mes relations avec mon épouse et les membres de ma famille?
  2. Qu’est-ce qu’un « amour éphémère » comment est-ce différent d’un amour durable et marqué du sceau de l’engagement à vie? Comment l’amour durable affecte-t-il les autres membres d’une famille?
  3. Comment notre famille complète-t-elle sa « mission » qui consiste à veiller sur l’amour, révéler l’amour ou communiquer l’amour?

Lecture de l’Évangile du mois
Psaume 16, 1-2, 8-11

Dieu indiquera le chemin à ses fidèles

Garde-moi, ô Dieu,
mon refuge est en toi.
J’ai dit à Yahvé :
C’est toi mon Seigneur,
mon bonheur n’est en aucun […]

J’ai mis Yahvé devant moi sans relâche;
puisqu’il est à ma droite, je ne bronche pas.
Aussi, mon coeur exulte, mes entrailles jubilent,
et ma chair reposera en sûreté;
car tu ne peux abandonner mon âme au shéol,
tu ne peux laisser ton ami voir la fosse.
Tu m’apprendras le chemin de vie,
devant ta face, plénitude de joie,
en ta droite, délices éternelles.