Text Size:
  • A
  • A
  • A

Méditations et thèmes mensuels

Juillet

Un enfant tenant la main d'une personne âgée

Parce que Dieu est le Père des orphelins et des veuves, nous voulons tendre la main à toutes les personnes qui sont seules et abandonnées.

Dieu veille sur nous : il est notre gardien. D’une manière particulière, il est « le père des orphelins, le défenseur des veuves » (Psaume 68, 6), titre significatif dans l’Ancien Monde puisque les orphelins et les veuves étaient les éléments les plus faibles de la société. Sans membres de la famille ou un époux pour veiller sur eux, ils se retrouvaient sans défense.

Dieu veille sur nous en nous envoyant Jésus-Christ, son Fils unique. À l’image du bon Samaritain, Jésus était particulièrement près des malades, des affamés, des personnes seules et des pauvres. De cette façon, il nous donne la réponse à la question de Caïn : « Suis-je le gardien de mon frère? » (Genèse 4, 9) En dépit du fait qu’ils sont seuls, déprimés, ostracisés ou fâchés, chacun de ces membres de nos communautés et de nos familles nous ont été confiés par Dieu. Nous sommes vraiment les « gardiens de nos frères ».

Projet familial

À l’instar du bon Samaritain, nous sommes appelés à vivre les oeuvres de miséricorde corporelle : nourrir les affamés, abreuver les assoiffés, habiller les dénudés, offrir un toit aux sans-abris, visiter les malades et les prisonniers et enterrer les défunts.

Demandez à chaque membre de la famille de participer à la rédaction d’une liste établissant les manières par lesquelles votre famille pourrait venir en aide aux personnes pauvres, seules ou dans le besoin. Une fois par mois, prévoyez de consacrer du temps pour une telle personne, en lui préparant un repas, en l’aidant à effectuer des travaux autour de la maison, en offrant des prières et du soutien ou simplement en lui tenant compagnie.

Il se peut même que les personnes seules, dans le besoin ou nouvellement établies dans la paroisse fassent même partie de notre famille, de nos connaissances ou de nos amis. Invitez-les chez vous pour un souper et demandez à chaque membre de la famille de contribuer à la préparation du repas, d’une manière ou d’une autre.

Méditations

Extraite d’un discours prononcé par le pape François le 29 décembre 2013.

Jésus a voulu appartenir à une famille qui ait fait l’expérience de ces difficultés, afin que personne ne se sente exclu de la proximité amoureuse de Dieu. La fuite en Égypte à cause des menaces d’Hérode nous montre que Dieu est là où l’homme est en danger, là où l’homme souffre, là où il s’enfuit, là où il fait l’expérience du rejet et de l’abandon. Mais Dieu est aussi là où l’homme rêve, espère rentrer dans sa patrie en toute liberté […]. C’est un exemple qui fait tellement de bien à nos familles, les aide à devenir toujours plus une communauté d’amour et de réconciliation, où l’on fait l’expérience de la tendresse, de l’aide mutuelle, du pardon réciproque.

  1. De quelle manière notre famille est-elle riche en camaraderie? Comment pouvons-nous tendre la main aux personnes qui manquent de cet amour qu’apporte une famille proche?
  2. Est-ce que les biens matériels et les horaires chargés isolent les membres de notre famille, soit en excluant un parent, un époux, un enfant ou un frère ou une soeur? Y a-t-il une manière de nous assurer que les membres de notre famille ne se sentent pas isolés?
  3. Est-ce que les personnes âgées au sein de notre famille se sentent seules? Que pouvons-nous faire pour qu’ils se sentent davantage inclus dans l’amour de la famille?

Lecture de l’Évangile du mois
Isaïe 58, 6-9

Les sacrifices et le jeûne que nous offrons au Seigneur peuvent engendrer plusieurs bénédictions

N’est-ce pas plutôt ceci, le jeûne que je préfère :
défaire les chaînes injustes,
délier les liens du joug;
renvoyer libres les opprimés,
et briser tous les jougs ?
N’est-ce pas partager ton pain avec l’affamé,
héberger chez toi les pauvres sans abri,
si tu vois un homme nu, le vêtir,
ne pas te dérober devant celui qui est ta propre chair ?
Alors ta lumière éclatera comme l’aurore,
ta blessure se guérira rapidement,
ta justice marchera devant toi
et la gloire de Yahvé te suivra.
Alors tu crieras et Yahvé répondra,
tu appelleras, il dira : Me voici!