Text Size:
  • A
  • A
  • A

Notre travail se poursuit

9/1/2018

par Carl A. Anderson, Chevalier Suprême

Par la prière, l’aide matérielle et le plaidoyer, nous sommes solidaires des chrétiens qui souffrent au Moyen-Orient

Carl A. Anderson

Carl A. Anderson

CE NUMÉRO de Columbia décrit l’aide que nous apportons à nos frères et soeurs dans la foi, dont l’organisation Etat islamique (EI) et d’autres terroristes au Moyen-Orient ont décidé la disparition.

La dure réalité est que les chrétiens sont en voie de disparition au Moyen- Orient. Nous ne devons pas permettre que cela se produise.

Depuis 2014, l’Ordre des Chevaliers de Colomb a engagé plus de 20 millions de dollars US pour aider les chrétiens et les personnes d’autres religions dont ils prennent soin. Cet argent a fourni de la nourriture, des abris, des vêtements ainsi que des soins médicaux à des milliers de personnes qui avaient tout perdu en Iraq et en Syrie, pour la seule raison qu’elles refusaient d’abandonner leur amour du Christ.

Nous avons soutenu de véritables héros dans ces pays, et plusieurs se sont exprimés lors de nos Congrès Suprêmes, parmi lesquels le Patriarche Ignatius Joseph III Younan de l’église catholique syriaque d’Antioche, l’Archevêque catholique melkite Jean-Clément Jeanbart d’Alep, en Syrie et l’Archevêque catholique chaldéen Bashar Warda d’Erbil, en Iraq.

Nous sommes fiers d’avoir apporté notre soutien à la clinique médicale d’Erbil dirigée par la St. Elizabeth University of Health and Social Sciences de Bratislava, en Slovaquie. Les jeunes médecins ainsi que le personnel de cette clinique faisaient en effet partie des premiers à traiter les femmes yézidis et chrétiennes fuyant l’esclavage sexuel imposé par l’EI.

L’an dernier, nous avons lancé une initiative spéciale afin de repeupler la ville iraquienne de Karamlech. Elle fut une ville chrétienne pendant des siècles avant que l’EI ne la renverse, en chasse les habitants, détruise leurs maisons et profane leurs églises. Lorsque leur pays a été repris à l’EI, les chrétiens étaient disposés à revenir dans leurs foyers. Mais leurs villes étaient en ruines. Qui allait les aider à rebâtir ?

Le premier à agir fut le gouvernement de Hongrie, qui a fourni les fonds afin de reconstruire la ville de Tesqopa. Au cours d’une consultation avec des officiels du gouvernement hongrois à Budapest, j’ai discuté avec eux de nos efforts dans le même sens.

Aujourd’hui, grâce aux 2 millions de dollars US de dons de l’Ordre, Karamlech est reconstruite et les familles chrétiennes retournent dans leurs foyers.

Nous avons fourni bien plus qu’une aide financière. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec John Kerry, alors Secrétaire d’état, afin d’obtenir que les chrétiens et d’autres minorités religieuses soient reconnus comme victimes de génocide. Nous avons également travaillé avec les représentants américains Jeff Fortenberry et Anna Eshoo pour exhorter le Congrès à adopter à l’unanimité une législation déclarant les chrétiens victimes de génocide.

De même, nous avons travaillé avec le représentant Chris Smith, dont l’attitude a été héroïque pour diriger l’effort visant à mettre l’assistance américaine à la disposition de ces communautés. Il a ainsi été le premier représentant officiel senior du gouvernement à se rendre à Erbil afin d’observer directement la situation des chrétiens là-bas.

À présent, nous collaborons avec le vice-président Mike Pence pour faire en sorte que l’assistance américaine parvienne à ces communautés.

Lorsque le conflit entre le Kurdistan et le gouvernement irakien menaçait une ancienne ville chrétienne, nous avons alerté le Département d’État ainsi que la Maison blanche. Nous avons travaillé avec eux afin de réduire les tensions et d’éviter un conflit sanguinaire qui aurait pu mettre un terme à la présence des chrétiens en Irak.

L’archevêque Warda a déclaré que sans le soutien des Chevaliers de Colomb, la chrétienté aurait pu mourir en Iraq. Notre travail a apporté un message de solidarité et d’espoir : celui qu’aucune communauté chrétienne n’est isolée. Chaque chrétien « fait partie du tout ».

Chaque chrétien est un membre du Corps du Christ. Aucun chrétien n’a été abandonné par le Seigneur. Et aucun chrétien ne devrait être abandonné par nous. Leur souffrance continue. Et notre travail doit se poursuivre.

Cette année, lors du programme phare de pèlerinage, les regards de notre Église seront tournés sur le sacrifice de ces communautés. Comme le déclarait Saint Jean Paul II en 2000 : « L’héritage précieux que ces courageux témoins nous ont transmis est un patrimoine.… Puisse (leur) mémoire … grandir avec force ! Qu’elle soit transmise, de génération en génération, afin d’être la semence féconde d’un profond renouveau chrétien ! »

Et pour une fois encore susciter l’attention de notre nation, nous lançons ce mois-ci une nouvelle campagne de sensibilisation nationale.

Mes frères, ces chrétiens héroïques n’ont pas abandonné le terrain. Et nous ne le ferons pas non plus.

Vivat Jésus !