Text Size:
  • A
  • A
  • A

133e Congrès suprême
des Chevaliers de Colomb
Banquet des états
Accueil et remarques
Chevalier suprême Carl Anderson
Philadelphie, Pennsylvanie
Le 4 août 2015

Vos Éminences et Excellences, Révérends Pères, distingués invités, Frères Chevaliers, mesdames et messieurs. C’est un grand honneur d’être parmi vous ce soir.

Le thème du Congrès cette année en est un qui est particulièrement significatif pour nous alors que nous nous rencontrons à Philadelphie. Aucune ville ne peut mieux nous permettre de nous rappeler que nous sommes « doués par notre Créateur du droit à la vie et à la liberté. » C’est un thème que nous devons garder en mémoire, alors que nous discutons des questions du jour.

En tant que Chevaliers, nous sommes déterminés à défendre la vie et la liberté pour tous : pour ceux qui sont en marge de nos communautés et ceux qui sont marginalisés à l’autre bout du monde. En effet, notre engagement est nôtre depuis la fondation des Chevaliers de Colomb et constitue un témoignage de l’importance que nous accordons à notre foi et è notre patriotisme.

Nous sommes réunis ce soir, comme nous le faisons traditionnellement à chaque année, provenant de partout à travers ce pays, de toutes les régions de ce continent et des quatre coins de la planète. Mais la diversité représentée par les drapeaux que nous arborons ce soir nous rappelle notre cause commune. Elle nous rappelle que nous sommes une fraternité unie dans la charité – une fraternité catholique qui grandit quotidiennement à travers le monde.

Cette année, nous sommes bénis d’avoir reçu une merveilleuse lettre de salutations exprimant l’appréciation du Saint-Père pour ce qu’il désigne comme étant les « activités caritatives, éducatives et spirituelles remarquables avec lesquelles les Chevaliers de Colomb contribuent à la mission de l’Église. »

La lettre partageait également l’appréciation du Saint Père pour – et je cite – « le témoignage publique indéfectible que l’Ordre a porté à notre compréhension chrétienne du mariage et de la famille. »

Le pape François exprimait également le souhait que notre thème de cette année « suscitera l’attention à propos du devoir qui incombe aux catholiques américains, particulièrement en tant que citoyens responsables, de contribuer à une défense raisonnée de ces libertés qui ont guidé la fondation du pays. La pierre angulaire de ces valeurs est la liberté religieuse, comprise non seulement comme étant la liberté de culte individuelle, mais aussi, pour les individus et les institutions, comme étant la liberté de s’exprimer et d’agir selon la conscience.»

Je sais que chacun d’entre nous est profondément reconnaissant de son soutien et de ses encouragements à propos de ces enjeux importants pour l’avenir de nos pays.

Comme je l’ai mentionné précédement dans mon rapport, les Chevaliers n’ont jamais fait autant de bien.

Nous avons établi de nouveaux records caritatifs avec plus de 173,5 millions de dollars en dons et 71,5 millions d’heures de bénévolat.

Cette année, nous avons enregistré une croissance, pour atteindre maintenant près de 1,9 million de membres et plus de 250 Conseils se sont ajoutés.

Notre programme d’assurance vie de haut niveau a également établi de nouveaux records, protégeant l’avenir financier des familles catholiques.

Nous avons maintenant 99 milliards de dollars d’assurance-vie en vigueur qui protège l’avenir financier de millions de catholiques au Canada et aux États-Unis. Nos actifs sous gestion ont augmenté de 4,5 pourcent l’année dernière et totalisent aujourd’hui 21,5 milliards de dollars.

Mes Frères Chevaliers, l’année dernière a été notre année la plus charitable. Jamais auparavant avons-nous fait tant de bien, avec l’aide de tant de Chevaliers. Mais les accomplissements de l’an passé doivent maintenant devenir les fondations de demain. Et au cours de la prochaine année, nous accomplirons encore de plus grandes choses.