Text Size:
  • A
  • A
  • A

Les aumôniers se réunissent pour prier et planifier

Pour marquer le début de leur participation aux activités prévues avant le congrès, plus de 80 Aumôniers d’État se sont réunis pour une messe célébrée lundi, le 3 août, au Sanctuaire national Saint John Neumann, où la dépouille du quatrième évêque de Philadelphie est enterrée. L’Aumônier suprême, Mgr William Lori, archevêque de Baltimore, était le célébrant principal de la messe, qui a été célébrée sur l’autel utilisé par St. John Neumann, décédé en 1860 et qui a été canonisé en 1977.

« C’est un privilège d’être ici au sanctuaire dédié à ce grand évêque américain, » d’affirmer Mgr Lori durant son homélie. « Saint John Neumann est un exemple d’humilité et de zèle pour nous tous, un prêtre missionnaire et un évêque qui s’est dévoué avec un amour désintéressé pour son peuple. »

Reconnaissant les défis auxquels la foi catholique est confrontée dans une société de plus en plus laïque, l’archevêque de Baltimore souligna trois axes d’espérance qui devraient guider le travail des aumôniers.

« Tout d’abord, » dit-il, « les gens ont faim. Ils sont affligés d’une faim physique mais, de manière encore plus importante, ils ressentent une faim spirituelle. Nous savons que cette faim peut seulement être rassasiée par l’amour infini de Dieu. »

Le deuxième signe d’espérance vient du fait que Jésus a nourri 5 000 personnes avec seulement deux poissons et cinq pains, poursuivit-il. « Nous devons faire de notre mieux pour nourrir notre peuple avec nos compétences, nos talents et nos meilleurs efforts », d’affirmer Mgr Lori, « mais nous savons qu’au bout du compte, c’est Jésus qui agit et impartit les grâces dont les gens ont besoin. Nous sommes les instruments de cette bénédiction. »

« Troisièmement, » ajouta-t-il, « c’est que nous, en tant que prêtres et évêques, présidons le plus grand mystère de la foi dans l’Eucharistie. C’est le pain de vie descendu du ciel, et ce don de Dieu est plus merveilleux que la nourriture qui a rassasié les 5000 personnes. »

À la fin de son homélie, Mgr Lori affirma que la fidélité au ministère sacerdotal est la clé de la réalisation des trois signes d’espérance qu’il venait d’exposer. « Cela signifie résister à la tentation de souhaiter un succès immédiat et quantifiable. » poursuivit-il. « Nous laissons la suite des choses entre les mains de Dieu. Notre zèle doit être tempéré par l’humilité et notre humilité doit être tempérée par le zèle. »

Avant la messe, les aumôniers avaient eu l’opportunité de vénérer les reliques de Saint John Neumann, qui sont préservées dans un boîtier de verre sous l’autel. Le sanctuaire fait partie de la paroisse St. Peter the Apostle, qui est administrée par la Congrégation des Pères rédemptoristes à laquelle appartenait le saint.

Après la messe, les aumôniers sont retournés à l’hôtel du congrès pour leur rencontre annuelle. Dans le discours qu’il a prononcé pour l’occasion, le Chevalier suprême Carl Anderson les remercia pour leur dévouement envers l’Ordre et souligna le rôle important qui leur incombe dans la promotion de la croissance spirituelle des Chevaliers au sein de leurs juridictions. Il leur demanda d’exercer la sagesse spirituelle et un jugement pratique pour relever les défis inhérents à la culture.

Le Chevalier suprême demanda également aux aumôniers de promouvoir deux programmes du Conseil suprême – soit « Bâtir l’église domestique : La famille pleinement vivante », et le nouveau programme de pèlerinage de l’icône présentant une image de la sainte Famille qui se déplacera à travers tous les Conseils durant les prochaines années. Le programme de l’Église domestique est un guide mensuel permettant aux familles d’intégrer la prière, l’étude et le dévouement dans leurs vies quotidiennes. « Voilà l’esprit de la nouvelle évangélisation » mentionna-t-il.

Il est prévu que la bénédiction et la dédicace des images de la sainte Famille aient lieu après la messe d’ouverture du Congrès, qui sera célébrée mardi matin. Chaque Député d’État ramènera avec lui une image dans sa juridiction, aux fins d’une rencontre de prière organisée dans chaque Conseil.

S’adressant à ses collègues aumôniers, Mgr Lori affirma que leur rôle dans l’organisation laïque est « d’édifier la foi de nos Frères Chevaliers et de les aider à vivre pleinement l’Évangile et ses principes. »