Text Size:
  • A
  • A
  • A

Messe pour les Chevaliers défunts : Unis dans la charité

Lors de la messe célébrée à l’occasion de la fête de la Transfiguration, le 6 août, l’Aumônier suprême, Mgr William Lori, affirma que les membres des Chevaliers de Colomb peuvent « contempler l’origine divine » des deux premiers principes de l’Ordre, soit la charité et l’unité, en gravissant le mont Tabor avec les apôtres et en contemplant la gloire de Dieu.

« L’abbé McGivney n’a pas simplement inventé ces principes », d’exposer Mgr Lori dans son homélie, se référant au fondateur de l’Ordre. « Il les a trouvés au cœur même des Évangiles. Il savait que si nous devions partager la gloire de Dieu, nous devons être des personnes unies dans la charité : unies dans l’ouverture de nos cœurs à l’amour de Dieu répandu par l’Esprit saint, unies dans le témoignage de l’amour de Dieu que nous avons reçu en menant sans hésiter des vies de charité, particulièrement au nom des démunis, des malades et des plus vulnérables. »

La messe était célébrée jeudi, dernier jour du 133e Congrès suprême, à la mémoire de tous les Chevaliers de Colomb défunts. Après l’homélie, le Député Chevalier suprême Logan Ludwig a procédé à la lecture de la nécrologie, composée des noms des évêques et des dirigeants fraternels qui sont décédés durant la dernière année.

Durant la messe, la relique de sang de saint Jean-Paul II, contenue dans une ampoule de verre, ainsi qu’un reliquaire des martyrs mexicains qui étaient membres des Chevaliers de Colomb étaient présents dans le sanctuaire.

Citant les lectures de la messe, Mgr Lori affirma que la Transfiguration nous offre un aperçu de la gloire céleste qui attend les fidèles après la mort.

« Jésus révèle non seulement dans la chair humaine cette gloire divine qui est la sienne pour toute l’éternité mais il révèle également comment nous devons être transformés de manière à partager la gloire de Dieu », déclara-t-il.

Il poursuivit en soutenant que « La gloire de Jésus est son union parfaite d’amour avec le Père, une union d’amour si complète et si parfaite qu’elle n’est pas seulement une idée ou un sentiment mais une personne, la troisième personne de la Sainte-Trinité, le Saint-Esprit, car Dieu est amour. »

Par l’entremise de la messe à la mémoire des défunts, tous les Chevaliers et les membres de leur famille terrestre doivent prier, afin que ceux qui les ont précédé dans la mort soient unis dans la gloire de l’amour de Dieu, de mentionner l’archevêque de Baltimore.