Text Size:
  • A
  • A
  • A

L’unité d’élite du Député d’État

Le Député d’État Stanley Glowaski et son épouse, Anna Marie, tiennent l’œuvre d’art « American Watercolor » dans leurs mains. Il s’agit d’une œuvre réalisée par Mme Glowaski pour une tombola caritative qui est prévue durant le Congrès.

Le 133e Congrès suprême représente un projet de taille pour le Conseil d’État de la Pennsylvanie, mais le Député d’État Stanley Glowaski sait qu’il peut compter sur une équipe expérimentée pour le seconder.

« Nous avons trois anciens Députés d’État qui mettent leur solide expérience et leur expertise à notre disposition », d’affirmer M. Glowaski en se référant aux autres membres du comité de coordination – soit Aaron Cubbage, Wayne Freet et George Koch. « Ils ont été impliqués dans plusieurs congrès d’État et suprêmes, alors j’ai le sentiment que, peu importe les problèmes rencontrés, ils sont là pour nous aider à trouver la solution. »

M. Koch était Député d’État lorsque la Pennsylvanie a été choisie pour accueillir le congrès 2015. « J’ai formé l’équipe à cette époque et nous nous sommes rencontrés sur une base mensuelle pendant environ deux ans », affirme-t-il.

De son côté, M. Glowaski désigne cette expérience comme étant « un moment passionnant pour chacun d’entre nous en Pennsylvanie », alors que la ville de Philadelphie accueille le Congrès suprême au mois d’août et le pape François au mois de septembre à l’occasion de la rencontre mondiale des familles. Il ajoute que l’événement des Chevaliers de Colomb est, en quelque sorte, une pratique pour la visite papale, puisque le congrès représente le plus important rassemblement d’évêques, de prêtres et de laïcs catholiques dans l’État avant l’arrivée du pape.

L’organisation du congrès peut compter sur la présence d’environ 100 bénévoles, notamment « un soutien important de la part des épouses. Nous ne pourrions y arriver sans elles », précise-t-il.

Réfléchissant à l’importance et à la signification du congrès, il affirme également qu’une telle rencontre a pour objectif de tabler sur le premier principe de l’Ordre, la charité – l’amour de Dieu et du prochain. « Si la charité n’est pas notre focus, alors nous n’avons rien compris », d’expliquer M. Glowaski.

Le slogan choisi pour son mandat de deux ans en tant que Député d’État est « La vie colombienne : un parcours de foi, d’espérance et d’amour », mentionne-t-il. « Je suis d’avis que cela correspond parfaitement avec ce que nous accomplissons ici, durant le congrès. Nous marchons tous sur le chemin qui nous rapproche de Dieu et des autres en tant que frères et sœurs dans le Christ. »