Text Size:
  • A
  • A
  • A

La prière comme socle de l'Église domestique

Le 135e Congrès Suprême des Chevaliers de Colomb s'est ouvert au cœur de l'Amérique avec une représentation du caractère international de l'Ordre et de la nature universelle de l'Église. Plus de 2 000 Chevaliers et les membres de leurs familles provenant des quatre coins du monde se sont réunis au America’s Center Convention Complex, dans le centre ville de Saint-Louis, dans le Missouri, pour la messe d'ouverture alors que les cardinaux, évêques, prêtres et diacres de nombreux pays et traditions liturgiques avançaient dans la grande salle des congrès. Pour refléter la nature sacrée de l'occasion, le tour de l'autel a été décoré avec des écrans numériques projetant des images des mosaïques de la basilique-cathédrale de la ville de Saint-Louis.

Le principal célébrant et homéliste de la messe d’ouverture du mardi 1er août était l'Archevêque Robert Carlson de Saint-Louis. La messe a été concélébrée par 10 cardinaux, 70 archevêques et évêques, et plus de 100 prêtres. Cela fait 46 ans que l'Archevêque Carlson est membre des Chevaliers de Colomb. Il fait partie du Conseil 10490 Bishops à Saint-Louis.

Il a commencé son homélie en établissant un lien entre le fondateur des Chevaliers de Colomb, le Vénérable abbé Michael McGivney et Saint Alphonse Liguori, dont la fête a été observée lors de la messe. L'archevêque a noté qu'en 1871, lorsque le jeune Michael McGivney était séminariste étudiant pour devenir prêtre, le Pape Pie IX avait déclaré Saint Alphonse comme Docteur de l'Église en raison de la capacité exceptionnelle du saint du XVIIIème siècle à enseigner la foi catholique.

« Un tel cas devait sans nul doute être mentionné dans un séminaire », a affirmé l'Archevêque Carlson. « Nous sommes d’ailleurs certains que le jeune séminariste de Waterbury, l’homme qui, dix ans plus tard, fondera les Chevaliers de Colomb, a bénéficié de ses réflexions sur la vie et l’enseignement extraordinaires du tout dernier Docteur de l’Église. » Parmi les documents connus pour avoir été utilisés par l’abbé McGivney, figure une copie du Manuel des Confesseurs de Saint Alphonse Liguori datant de 1875, a déclaré l'archevêque. Il a ajouté que « la vie et les écrits de Saint Alphonse continuent à inspirer les membres de cette grande organisation fondée par l’abbé McGivney. »

Comme Saint Alphonse et l’abbé McGivney, tous les chrétiens sont « appelés à vivre une vie de proclamation zélée du royaume de Dieu », a déclaré l'archevêque. « Chaque chrétien, et particulièrement vous, Chevaliers et mesdames, avez été envoyés pour être la lumière du monde. Saint Alphonse a été la lumière dans l’Italie du XVIIIème siècle. L’abbé McGivney a été la lumière dans la Nouvelle-Angleterre du XIXème siècle, alors qu’il souhaitait aider les gens de New Haven et au-delà à approfondir leur amour de Dieu et de leurs voisins. Et vous, vous êtes appelés à être la lumière » du XXIème siècle, a-t-il déclaré à la congrégation. « Nous avons besoin de catholiques zélés, d’hommes et de femmes brûlant de l’amour du Christ et du désir de sauver des âmes. »

L'archevêque a souligné la nécessité de la prière quotidienne et a encouragé les Chevaliers et les conseils à participer à la l’initiative «Construire l’Église domestique tout en renforçant notre paroisse ».

« Sans prière, nous ne pourrons pas accomplir la mission que Dieu nous a confiée. » a-t-il souligné. « Sans prière, l’Ordre des Chevaliers de Colomb ne portera pas de fruit durable. Sans prière, nous ne pourrons trouver la vie que Jésus désire tant nous donner. »

Il a poursuivi en affirmant que la prière « est très importante et se trouve au centre de la vie de l’Église domestique, la cellule la plus fondamentale de la société et de l’Église. La nouvelle initiative que vous avez lancée en 2015,« Construire l’Église domestique », est extrêmement prometteuse et a déjà donné d’excellents résultats dans tout le pays. Alors que vous poursuivez ce travail capital, celui-ci doit toujours rester ancré dans la prière, et nourri par elle, tant au niveau individuel que communautaire. »

La musique de la messe a été fournie par le chœur de la Basilique du Sanctuaire National de l’Immaculée Conception à Washington DC, qui se rend chaque année au Congrès Suprême. Parmi les plus beaux moments de musique, l'Alléluia pour l'Évangile, musique composée en l’honneur de la visite apostolique du Pape Jean-Paul II, en 1999, à l’archevêché de Saint-Louis, encore considéré comme un point culminant dans l'histoire de la ville.