Text Size:
  • A
  • A
  • A

Le Chevalier suprême souligne les priorités en matière de recrutement

Le Chevalier Suprême Knight Carl Anderson s’adresse aux participants du séminaire, en insistant sur l’importance d’assurer la croissance continue des Chevaliers de Colomb durablement.

  Photos

La croissance des effectifs, particulièrement en ce qui concerne le recrutement de jeunes hommes déterminés à servir, est une toute première priorité pour les Chevaliers de Colomb, a déclaré le Chevalier Suprême Carl Anderson.

S’adressant à des centaines de délégués au congrès lors du « Séminaire sur le recrutement » qui a eu lieu lundi 31 juillet au matin, le Chevalier suprême a indiqué que les activités de recrutement constituaient « La tâche primordiale ». Il a décrit quatre principes de recrutement d’hommes catholiques, à savoir : rechercher ceux qui souhaitent servir autrui ; faire appel aux hommes plus jeunes ; trouver des rôles au sein des conseils permettant de faire valoir les compétences des hommes plus jeunes ; et élaborer des programmes qui non seulement attireront ces hommes, mais aussi qui accentueront leur intérêt et leur volonté d’agir.

De nos jours, les hommes sont confrontés à de nombreuses exigences quant au temps dont ils disposent, dans leur foyer et sur leur lieu de travail ; les conseils doivent donc trouver des manières de les solliciter pour effectuer un service caritatif, tout en respectant leurs autres obligations, a-t-il expliqué.

En suivant ces principes de recrutement, les Chevaliers bâtiront l’Ordre « de manière à refléter ce que nous sommes appelés à être », a continué le Chevalier Suprême Carl Anderson, « soit un groupe d’avant-garde parmi les hommes catholiques qui renforcera et servira notre Église catholique. »

Il a fait savoir que l’initiative de l’Ordre « Construire l’Église domestique tout en renforçant notre paroisse » se propose d’aider les hommes à établir des contacts au sein de leur foi, de leurs obligations familiales et de la vie de leur paroisse, pour se soutenir mutuellement. L’initiative s’inscrit dans le droit fil de l’enseignement du Pape François sur le développement de « communautés fraternelles » joyeuses et orientées vers la mission et le service auprès de ceux qui se trouvent aux « périphéries », a ajouté le Chevalier suprême.

« Nous pouvons être des moteurs de renouveau dans notre paroisse, comme le pape le demande », a-t-il dit.

Au cours du séminaire, le Chevalier Suprême adjoint Patrick Kelly a parlé des méthodes permettant d’atteindre les hommes catholiques de l’heure actuelle. Il a souligné que des enquêtes récentes montrent que les jeunes hommes catholiques se tournent vers les Chevaliers de Colomb pour les aider à développer leur foi, à devenir des meilleurs époux et pères, et à participer à des programmes axés sur la famille. Les programmes et activités du conseil doivent répondre à ces besoins, au lieu d’éloigner les hommes de leur foyer et de leur famille, a-t-il souligné.

Tout comme l’abbé Michael McGivney, fondateur de l’Ordre, a trouvé des manières novatrices d’atteindre les hommes catholiques de son époque, les Chevaliers de l’heure actuelle doivent également faire preuve de créativité pour traiter les besoins des hommes d’aujourd’hui, a-t-il poursuivi.

Thomas Wegener, directeur suprême du Michigan, qui préside au comité de recrutement du conseil d’administration de l’Ordre, a servi de modérateur au cours du séminaire.

Les autres intervenants ont été le père dominicain Jonathan Kalisch, directeur des aumôniers et du développement spirituel, qui est intervenu sur le développement de bonnes relations avec les prêtres ; Ronald Schwarz, trésorier suprême,  est intervenu sur le développement d’un partenariat entre les agents d’assurance et les chefs de file fraternels ; Gary Nolan, vice-président du Département éducation, formation et cérémonies fraternelles, est intervenu sur les ressources proposées par le Conseil Suprême pour développer le leadership fraternel ; enfin, Jose Jimenez, vice-président du Département de la mission fraternelle, et Alain Cayer, ex-député d’État de l’Ontario, ont tous deux parlé de la nécessité d’atteindre les hommes catholiques de tous les groupes ethniques et linguistiques.

Soutenir nos juridictions

Au cours de son allocution lors de la réunion annuelle de l’Association canadienne, dans le cadre du 135e Congrès Suprême de St. Louis, le Chevalier Suprême Carl Anderson a demandé à l’assemblée de  Chevaliers de concentrer leur attention sur le recrutement des effectifs au cours de l’année à venir.

« Les Chevaliers canadiens sont connus pour leur remarquable leadership en matière de charité et de fraternité. Maintenant, nous devons insister sur la durabilité de nos juridictions en recrutant de nouveaux membres », a déclaré le Chevalier Suprême Carl Anderson. Il a ajouté que, dans une société qui s’oriente vers une plus grande sécularisation, nombreux sont ceux qui estiment que la chrétienté n’a pas grand-chose à offrir ou qu’elle est même dangereuse.

« Au Canada, aucune organisation n’est supérieure à l’Ordre des Chevaliers de Colomb pour illustrer la valeur et la compassion que la chrétienté apporte à la société », a-t-il énoncé. Le Chevalier suprême a ajouté que les Chevaliers doivent porter leur attention sur ce qu’ils disent être en tant que catholiques et Chevaliers et vivre en conséquence, c’est-à-dire, constituer une communauté joyeuse dont les membres ont pour mission de prendre soin des uns des autres, s’aider et s’accompagner les uns les autres. C’est une organisation, a-t-il déclaré, que les hommes voudront rejoindre.

Plus tôt au cours de la réunion, l’Évêque Noël Simard de Valleyfield, au Québec, a remercié les Chevaliers pour le travail qu’ils accomplissent afin de bâtir le royaume de Dieu au Canada. Il a mentionné que le Pape François a régulièrement demandé à l’Église d’être une Église missionnaire.

« Nous devons atteindre les périphéries, les familles en difficulté, les immigrés, les chrétiens persécutés. Nous devons être proches de ces milieux », a-t-il dit.

Les autres domaines qu’il a mis en avant à l’intention des Chevaliers ont été les menaces à la vie, particulièrement dans le cadre de l’euthanasie légalisée, et la nécessité de promouvoir une culture de la vie ; l’exigence de garantir la liberté de conscience et de religion ; l’appel destiné à renforcer les paroisses en construisant l’Église domestique ; et le besoin d’attirer des jeunes gens, non seulement pour envisager une vocation, mais également pour devenir de fidèles catholiques.

Le père Thomas Rosica, CSB, directeur général de la « Fondation catholique Sel et Lumière média », a remercié les Chevaliers pour s’être impliqués, à la fois au niveau du Conseil Suprême et au niveau local, afin d’assurer la réussite de « Sel et Lumière ». Il a ajouté que « Sel et Lumière » a récemment mis en place un studio qui porte le nom de l’abbé Michael McGivney au sein du siège social du réseau de diffusion à Toronto.

La réunion a également été l’occasion de présenter le prix « Jean Migneault », qui reconnaît la juridiction canadienne ayant obtenu le pourcentage le plus élevé de nouveaux membres. Cette récompense a été décernée à la Colombie-Britannique qui a réalisé augmenté ses effectifs de 123,45 %.