Campagne nationale de prière pour la vie

Les Chevaliers et les Soeurs de la vie en appellent à une prière pour la vie

À l’occasion d’une messe célébrée le 3 mai à la mémoire de Son Éminence le Cardinal John O’Connor et commémorant le 10e anniversaire de son décès, l’Archevêque Timothy M. Dolan de New York a mis sur pied une campagne nationale de prière pour la vie, laquelle est coparrainée par les Sœurs de la vie (Sisters of Life) et les Chevaliers de Colomb.

Les Chevaliers, les catholiques ainsi que toutes les personnes de bonne volonté sont invités à faire s’élever une prière pour la vie à travers tout le pays par la récitation quotidienne de celle-ci :

Père éternel, source de la vie, renforcez-nous avec votre Esprit-Saint afin de recevoir l’abondance de la vie que vous avez promise. Ouvrez nos coeurs pour que nous puissions voir et désirer la beauté de votre plan pour la vie et l’amour. Rendez notre amour généreux et désintéressé afin que nous soyons bénis de joie.

Accorde-nous confiance en votre miséricorde. Pardonnez-nous de ne pas recevoir votre don de vie et guéris-nous des effets de la culture de la mort.

Insufflez en nous et chez toutes les personnesle respect de chaque vie humaine. Inspirez et protégez nos efforts au nom de ceux qui sont les plus vulnérables, surtout les enfants à naître, les malades et les personnes âgées.

Nous demandons ceci au Nom de Jésus, qui, par Sa Croix, renouvelle toutes les choses. Amen.

Notre-Dame de Guadalupe, priez pour nous.

Cette campagne de prière est inspirée de l’encyclique Evangelium Vitae – un document qui fait date – numéro 100 : 

« Dans ce grand effort pour une nouvelle culture de la vie, nous sommes soutenus et animés par l'assurance de savoir que l'Evangile de la vie, comme le Royaume de Dieu, grandit et donne des fruits en abondance (cf. Mc 4, 26-29). Certes, la disproportion est énorme entre les moyens considérables et puissants dont sont dotées les forces qui travaillent pour la « culture de la mort » et les moyens dont disposent les promoteurs d'une « culture de la vie et de l'amour ». Mais nous savons pouvoir compter sur l'aide de Dieu, à qui rien n'est impossible (cf. Mt 19, 26). Ayant cette certitude au cœur et animé par une sollicitude inquiète pour le sort de chaque homme et de chaque femme, je répète aujourd'hui à tous ce que j'ai dit aux familles engagées dans leurs tâches rendues difficiles par les embûches qui les menacent: une grande prière pour la vie, qui parcourt le monde entier, est une urgence. Que, par des initiatives extraordinaires et dans la prière habituelle, une supplication ardente s'élève vers Dieu, Créateur qui aime la vie, de toutes les communautés chrétiennes, de tous les groupes ou mouvements, de toutes les familles, du cœur de tous les croyants! Par son exemple, Jésus nous a lui-même montré que la prière et le jeûne sont les armes principales et les plus efficaces contre les forces du mal (cf. Mt 4, 1-11) et il a appris à ses disciples que certains démons ne peuvent être chassés que de cette manière (cf. Mc 9, 29). Retrouvons donc l'humilité et le courage de prier et de jeûner, pour obtenir que la force qui vient du Très-Haut fasse tomber les murs de tromperies et de mensonges qui cachent aux yeux de tant de nos frères et sœurs la nature perverse de comportements et de lois hostiles à la vie, et qu'elle ouvre leurs cœurs à des résolutions et à des intentions inspirées par la civilisation de la vie et de l'amour. »

Comment obtenir des cartes de prière

Pour les familles et les individus
Pour commander de 1 à 10 cartes de prière gratuitement, faites-nous parvenir une enveloppe pré-adressée et préaffranchie (0,44$ pour les résidents des États-Unis) à l’adresse ci-dessous.  À la suite de votre nom, veuillez indiquer le nombre de cartes demandées entre parenthèses. 

Attn: National Prayer for Life
PO Box 1670
New Haven, CT  06507-0901

Pour les diocèses, paroisses et autres groupes
Veuillez utiliser ce formulaire pour placer votre commande.  Les cartes de prière sont disponibles en paquet de 100, au coût de 3$ par paquet pour couvrir les frais de transport et de manutention.

Pour les conseils et assemblées des Chevaliers de Colomb et pour les cercles des Écuyers Colombiens
Des échantillons seront acheminés par la poste à chaque conseil aux États-Unis.  Des quantités additionnelles de cartes de prière (#9856-F) peuvent être commandées en utilisant le formulaire de réquisition #1 signé par une personne autorisée.  Les cartes de prière sont disponibles en paquet de 100, au coût de 3$ par paquet pour absorber les frais de transport et de manutention.


Les Chevaliers se souviennent du Cardinal O’Connor

10 ans après son décès, les Chevaliers de Colomb se remémorent cette semaine le souvenir de Son Éminence le Cardinal John O’Connor en raison de sa loyale contribution au service de l’Église, de sa courageuse promotion de la culture de la vie et de sa longue amitié avec les Chevaliers de Colomb.

Le Cardinal O’Connor, qui fut Archevêque de New York entre 1984 et 2000, est décédé le 3 mai 2000, c’est-à-dire huit mois après avoir subi une intervention chirurgicale pour une tumeur au cerveau. Il était alors âgé de 80 ans et était membre du conseil 6701 Our Lady, Star of the Sea de la ville de New York.

L’un des points marquants de la collaboration établie entre le Cardinal O’Connor et les Chevaliers s’est manifesté alors que celui-ci agissait en tant que président du comité des activités pro-vie de la conférence des Évêques catholiques des États-Unis (USCCB). Constatant le besoin d’un effort robuste en faveur de la vie chapeauté par les Évêques du pays, le Cardinal O’Connor s’est adressé aux Chevaliers de Colomb dans sa recherche de partenaires et dans sa quête d’un soutien financier pour la campagne d’éducation pro-vie de la conférence des Évêques catholiques des États-Unis (USCCB).

À ce jour, le Conseil Suprême continue à offrir plus de 700 000 dollars par année pour soutenir le budget annuel du secrétariat des activités pro-vie de la conférence des Évêques catholiques des États-Unis (USCCB).

En 1992, le Cardinal O’Connor était l’hôte du 100e Congrès suprême qui se tenait dans la ville de New York. Durant la célébration eucharistique d’ouverture qui se déroulait à la cathédrale St. Patrick, le Cardinal O’Connor avait mis au défi les conseils de Chevaliers de Colomb d’ériger des Mémorials à l’intention de ces enfants à naître supprimés par l’avortement. Les délégués du congrès avaient alors adopté une résolution unanime afin de promouvoir cette initiative à travers l’Ordre.

Au moment de son décès, plus de 2000 conseils et assemblées déclaraient avoir érigé de tels Mémorials.

Toujours durant ce congrès, le Cardinal O’Connor s’était joint au Chevalier Suprême de l’époque, Virgil C. Dechant, pour accueillir Mère Teresa de Calcutta à laquelle les Chevaliers de Colomb conféraient la première édition du prix Gaudium et Spes avant la tenue du dîner des États.

En 1994, le conseil des directeurs décernait la seconde édition du prix Gaudium et Spes au Cardinal O’Connor, en raison de son leadership au sein du mouvement pro-vie, citant sa « défense éloquente et à toute épreuve de la cause de l’enfant à naître devant ce mal que représente l’avortement » et son « dévouement au bien-être spirituel de ses ouailles », doublée d’une « compassion pour les pauvres et les malades. »

Il est à noter que le Cardinal n’a pas conservé la bourse de 100 000 dollars qui accompagnait cette distinction, choisissant plutôt de remettre ce montant au Sœurs de la vie (Sisters of Life), une communauté religieuse active et contemplative qu’il avait fondée en 1991. En plus des vœux traditionnels de pauvreté, de chasteté et d’obéissance, les Sœurs de la vie en prononcent un quatrième, celui de protéger et de mettre en valeur le caractère sacré de la vie humaine.

Le Chevalier suprême Carl A. Anderson se souvient du Cardinal O’Connor comme « d’un homme de grand courage et de grande foi. »

« Le Cardinal O’Connor était véritablement un géant de l’histoire de l’Église catholique américaine. Personne ne s’est investi davantage dans la cause de la vie que le Cardinal O’Connor et ses accomplissements demeurent bien vivants par l’entremise des Sœurs de la vie (Sisters of Life). »

De poursuivre le Chevalier suprême, « nous sommes fiers d’avoir soutenu les Soeurs dans leur intention de réaliser le rêve du Cardinal O’Connor qui consistait à créer une maison de retraite pro-vie et qui a pris forme avec la Villa Maria Guadalupe de Stamford. »

En 2004 – et avec le soutien du futur Aumônier suprême, Mgr William E. Lori, Évêque de Bridgeport – l’Ordre procède à l’acquisition de la maison de retraite Villa Maria, laquelle est alors la propriété des Sœurs franciscaines bernardines et est située sur un joli lopin de terre à Stamford, au Connecticut.

Après plusieurs mois de rénovations intenses et d’innombrables heures de bénévolat consacrées par les Chevaliers du milieu, la maison de retraite restaurée a été renommée Villa Maria Guadalupe et a été consacrée le 20 octobre 2004 par Mgr Lori et celui qui occupait alors les fonctions d’Aumônier suprême, Mgr Thomas V. Daily, Évêque de Brooklyn.

Aujourd’hui, la maison de retraite est une institution très prisée, offrant des retraites couvrant toutes les facettes du mouvement pro-vie. Et elle accueille des gens de tous horizons, des leaders pro-vie sur les campus aux hommes et femmes ayant opté pour l’avortement. Une plaque de bronze à l’entrée de la Villa Maria Guadalupe commémore la mémoire du Cardinal O’Connor.


Cardinal O’Connor