Text Size:
  • A
  • A
  • A

Les Députés d’État et les dirigeants des Chevaliers de Colomb se réunissent pour aborder la question des effectifs

11/21/2015

Du 19 au 21 novembre, les dirigeants des Chevaliers de Colomb de l’ensemble de l’Ordre se sont réunis à San Antonio pour discuter de l’état actuel du recrutement des effectifs au sein des Chevaliers de Colomb ainsi que pour planifier l’avenir.

Dans ses remarques d’accueil adressées aux députés d’État réunis vendredi soir, le Chevalier Suprême Carl Anderson remercia ceux-ci pour les efforts qu’ils ont déployés et qui ont permis aux Chevaliers de Colomb de franchir le cap de 1,9 million de membres durant la semaine précédant la rencontre.

« Merci d’avoir atteint l’objectif de 1,9 million de membres », a déclaré le Chevalier suprême. « Tout le monde a travaillé très dur pour atteindre cet objectif […] et nous cheminons désormais vers les 2 millions. »

Le Chevalier suprême a demandé aux dirigeants réunis d’inciter les conseils de leurs juridictions à intensifier les efforts visant à renforcer leurs paroisses et travailler à renforcer la vie familiale chrétienne.

« En tant qu’Église domestique, la famille est un élément central, au niveau du travail entourant la nouvelle évangélisation et de la pérennité de nos paroisses, mais également pour la viabilité future de l’Ordre », a déclaré le Chevalier Suprême Anderson. « Mais la famille catholique ne peut pas remplir cette mission importante par ses propres moyens. La raison est simple : comme l’observait le Pape Paul VI, la famille ne peut véritablement être une Église domestique que si sa vie quotidienne « reflète les divers aspects de l’Église dans son ensemble. » Et pour que cela se concrétise, la famille doit être davantage intégrée dans la vie sacramentelle de la paroisse. »

Aujourd’hui, les conseils paroissiaux des Chevaliers de Colomb ne sont pas seulement des entités procurant un soutien inestimable à la vie paroissiale en termes d’activités caritatives et sociales, affirma-t-il, ajoutant qu’ils constituent également un lieu privilégié pour soutenir l’évangélisation de la vie familiale, et ce, par l’intermédiaire de la mission de l’Église domestique. Les conseils peuvent y arriver, en intégrant davantage les familles dans la vie paroissiale par le biais des nombreux programmes mis de l’avant par nos conseils paroissiaux, poursuivait-il.

« Si nous atteignons cet objectif, alors nous poursuivrons l’héritage de l’abbé McGivney,un héritage qui, comme l’observait le Pape Benoît, consistait à promouvoir le renouveau spirituel chez les catholiques en les renforçant dans la sainteté et l’unité », a déclaré le Chevalier Suprême Anderson. « Et en tant que curé de paroisse, l’abbé McGivney percevait que ce renouveau pourrait être soutenu de manière importante à l’échelle paroissiale par la nouvelle organisation qu’il avait fondée. »

Pour aider les conseils à s’intégrer davantage au sein de leurs paroisses, le Chevalier suprême dévoila la nouvelle initiative intitulée « Contruire l’Église domestique, tout en renforçant notre paroisse ».

« Cette nouvelle initiative s’appuie sur nos programmes et réalisations antérieurs », a déclaré le Chevalier suprême. « En même temps, elle requiert que nous faisions certaines choses différemment à l’avenir. »

Note : La version intégrale de l’allocution du Chevalier suprême ainsi que les détails au sujet de l’initiative « Construire l’Église domestique, tout en renforçant notre paroisse » seront publiés dans le numéro de décembre de la revue Columbia.

Préserver la parole de Dieu, la liberté religieuse, et assurer l’épanouissement de l’Ordre

Le lendemain, l’Aumônier Suprême Mgr William E. Lori, archevêque de Baltimore célébra la messe avec les dirigeants des Chevaliers de Colomb. Dans son homélie, il aborda la célébration du jour de la fête de la Présentation de Marie au temple.

« Aucun de nous ne s’est vu confier la vocation unique qui fut réservée à Marie et aucun d’entre nous n’est détenteur des privilèges uniques qui furent les siens et qui avaient été accordés par Dieu, mais nous sommes tous appelés à être des disciples « qui écoutent la parole de Dieu et l'observent », a déclaré Mgr Lori. « Qu’est-ce que cela pourrait signifier pour vous et moi, sinon un processus consistant à nous en remettre quotidiennement, à chaque moment, à la volonté salvifique de Dieu? Qu’est-ce que ce processus qui consiste à s’en remettre à la volonté de Dieu pourrait signifier pour nous, la famille des Chevaliers de Colomb, sinon d’aspirer à vivre et à incarner les principes évangéliques de notre Ordre. »

Après la messe, Mgr Lori s’adressa aux dirigeants des Chevaliers de Colomb dans le cadre de la séance plénière d’ouverture, abordant le thème de la liberté religieuse et les commentaires formulés par le Pape François à ce sujet durant sa visite aux États-Unis.

« En tant que dirigeants des Chevaliers de Colomb, que pouvons-nous faire pour préserver ce don de Dieu que représente la liberté religieuse, qui est en voie de disparition à l’étranger et qui est menacée chez nous? Tout d’abord, nous devons continuer à aider les frères Chevaliers et leurs familles à comprendre les enseignements de l’Église au sujet de la dignité humaine, de la vérité et de la liberté religieuse, particulièrement à l’intérieur de la déclaration sur la liberté religieuse du Concile Vatican II », a déclaré Mgr Lori. « Deuxièmement, nous devons mener nos frères Chevaliers et leurs familles dans la prière que nous formulons à l’intention de ceux et celles qui, dans plusieurs régions du monde, sont persécutés en raison de leur foi […], pour l’avènement d’un esprit de vigilance renouvelé dans notre pays et dans plusieurs démocraties libérales où les libertés fondamentales sont en train de nous glisser entre les doigts. Troisièmement, nous devons nous manifester auprès de nos élus. Finalement, nous défendons nos libertés en exerçant celles-ci, en pratiquant notre religion, en éduquant, en accomplissant des œuvres charitables [et] en faisant entendre notre voix sur la place publique. »

Durant la séance plénière, Louis Barbour, vice-président pour la croissance des effectifs, procéda également à la révision, avec les députés d’États, des domaines que ceux-ci doivent explorer aux fins de l’atteinte de leurs objectifs de recrutement au cours des 7 prochains mois, soit organiser un Degré d’Admission sur une base mensuelle, solliciter la contribution des dirigeants locaux et d’État en tant que personnes-ressources et se concentrer sur l’obtention du statut de Conseil Étoile.

Le Chevalier Suprême Anderson termina la séance du matin en évoquant les défis relatifs au recrutement, particulièrement les objectifs à court terme qui sont établis pour l’année fraternelle 2015-2016 et le défi à long terme qui consiste à recruter de jeunes pères et époux pour apporter de nouvelles dimensions aux Chevaliers de Colomb et ainsi renforcer la viabilité de notre Ordre.

« Ce que nous accomplissons (dans le cadre de notre mandat en tant que dirigeants des Chevaliers de Colomb) fait une grande différence et, à cause de cela, nous devons faire de notre mieux », a déclaré le Chevalier Suprême Anderson.

Suite à la séance plénière d’ouverture, les députés d’État ont participé à une variété d’ateliers tout au long de la journée.

Remarques de clôture et regard tourné vers l’avenir

Dans son homélie prononcée lors de la messe de clôture, Mgr Lori déclara aux dirigeants des Chevaliers de Colomb réunis et aux autres participants : « Quel plaisir de célébrer la merveilleuse fête du Christ-Roi avec vous tous, la famille des Chevaliers de Colomb. Notre chevalerie est au service de Jésus-Christ, notre grand Roi et Pasteur, et les immenses services que nous rendons ont pour objectif de faire progresser non pas un royaume terrestre, mais plutôt un royaume qui « n’est pas de ce monde », c’est-à-dire le royaume de Dieu.

« Qu’est-ce que tout cela signifie pour vous et moi, en tant que membres et dirigeants des Chevaliers de Colomb », a poursuivi l’aumônier suprême. « Tout simplement, si nous voulons devenir des citoyens permanents du Royaume de Dieu, alors notre passeport, notre carte verte, c’est la charité. La charité et la compassion sont la manière par laquelle nous reconnaissons la véritable souveraineté du Christ, notre Roi. »

Après la messe, les participants se sont réunis pour une séance plénière de clôture durant laquelle un résumé de 20 minutes du Congrès Suprême leur fut présenté. Le Chevalier suprême prononça ensuite ses remarques de clôture à l’intérieur desquelles il remercia les députés d’État pour leur travail, Mgr Lori pour son leadership spirituel et le vice-président sénior pour les services fraternels George Hanna, qui prend sa retraite,  pour son dévouement exemplaire envers l’Ordre. « George et son épouse Yvonne sont des exemples remarquables de ce que signifie être une famille des Chevaliers de Colomb. Et nous les remercions pour leur dévouement », a ajouté M. Anderson.

Le Pape François nous propose une meilleure appréciation, une meilleure compréhension et une meilleure attitude envers l’Église, a poursuivi le Chevalier suprême. Aucune organisation n’est plus engagée que les Chevaliers de Colomb envers le message de charité et d’unité du pape, un message où l’on tend la main à ceux et celles qui sont en marge de la société. Il ajouta que nous devons tendre la main à ces hommes qui veulent s’inspirer de ce message et les inviter à se joindre à nous.