Desafío mensual del Capellán Supremo

Juillet 2019

Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. » (Évangile pour le 21 juillet, Luc 10:41-42)

Mettez-vous à la place de Marthe. Pendant que votre sœur Marie, apparemment paresseuse, est assise aux pieds de Jésus, c’est vous qui préparez le repas, dressez la table et servez les invités. Puis Jésus vous adresse une réprimande et vous compare défavorablement à votre sœur. Les paroles de Jésus peuvent nous paraître dures. Marthe ne faisait-elle pas une bonne chose en servant notre Seigneur ? Cependant, si nous sommes honnêtes, nous reconnaissons qu’il est trop facile de se laisser absorber par nos occupations, de faire de bonnes choses, et de manquer l’occasion de rencontrer le Christ. Par la grâce de Dieu, puissions-nous entendre ces dures paroles de Jésus, résister à cette tendance à l’occupation et nous efforcer de choisir « la meilleure part ».

Défi de l’Aumônier suprême, Mgr William E. Lori :

Ce mois-ci, je vous mets au défi d’arriver cinq minutes avant la messe du dimanche ou de rester cinq minutes après, pour être assis devant le Seigneur. Deuxièmement, je vous mets au défi de participer au programme des « Présents sacramentaux » de « La foi en action » ou de prier pour ceux qui reçoivent les sacrements, afin qu’ils puissent choisir « la meilleure part ».

À réfléchir :

Si vous étiez avec Jésus ce soir-là, auriez-vous été plutôt comme « Marthe » ou comme « Marie » ? Que signifie « choisir le meilleur coté » ou encore « la meilleure part » ? En quoi le fait de rester un petit moment de plus avec le Seigneur avant ou après la messe affecte-t-il votre rencontre avec le Christ dans l’Eucharistie ?