Text Size:
  • A
  • A
  • A

De saintes familles remplies d’amour

9/1/2015

par le Chevalier Suprême, Carl A. Anderson

La famille chrétienne doit être soutenue dans son rôle vital au sein de la vie et de la mission de l’Église

Carl A. Anderson

EN FONDANT LES Chevaliers de Colomb, l’abbé Michael J. McGivney a cherché à répondre à la crise de la vie de famille affectant les catholiques d’Amérique du 19e siècle. Jeune homme, il fut témoin oculaire des défis que devait affronter sa mère veuve avec ses sept enfants au foyer. Plus tard, comme prêtre, il fut confronté quotidiennement aux problèmes concernant les familles d’immigrés de sa paroisse, tels que la pauvreté, l’alcoolisme, les préjugés contre les catholiques et la discrimination.

La vision qu’entretenait l’abbé McGivney de la vie familiale ne s’en tenait pas uniquement à ce que chaque famille puisse obtenir de l’aide matérielle et financière, notamment lors de la perte d’un de ses membres. Il comprenait que la sainteté est un appel à tous les chrétiens baptisés. Et alors que ses deux frères le suivirent dans la prêtrise, nous pouvons comprendre à quel point le « sanctuaire du foyer » faisait partie de la vie de la famille McGivney.

Quand les familles chrétiennes répondent dans la foi au dessein du Créateur, elles deviennent une « Église domestique ». Depuis le Concile Vatican II, et notamment durant le pontificat de saint Jean-Paul II, il est devenu évident que « la famille est la route de l’Église » (Lettre aux familles).

En un certain sens, cela signifie que la famille constitue l’objet des efforts pastoraux et évangélisateurs de l’Église. Comme l’écrivait saint Jean-Paul II dans Familiaris Consortio : « La famille a la mission de garder, de révéler et de communiquer l’amour » (17). Cette mission vient de la « communauté de vie et d’amour » qui commence avec le couple marié selon le sacrement du mariage. « Il vise une unité profondément personnelle, celle qui, au-delà de l’union en une seule chair, conduit à ne faire qu’un coeur et qu’une âme » (1643). En d’autres termes, le mariage sacramentel comprend non seulement une entente entre les époux, mais une transformation radicale des époux eux-mêmes.

Comme le notait le pape Benoît XVI dans Deus Caritas Est, « le mariage fondé sur un amour exclusif et définitif devient l’icône de la relation entre Dieu et son peuple et réciproquement » (11).

Par conséquent, le témoignage du mari et de la femme, au sein de la vie quotidienne de la famille pour garder, révéler et communiquer l’amour au fur et à mesure qu’ils font leur les dons du mariage — l’unité, l’indissolubilité, la fidélité et l’ouverture à la vie.

Un document récent du Vatican sur le rôle et la mission de la famille notait qu’il est nécessaire de mieux comprendre la « dimension missionnaire de la famille en tant qu’église domestique » et que « les besoins de la famille sont à redécouvrir comme agent essentiel de l’oeuvre d’évangélisation ».

Ces observations font écho aux commentaires de saint Jean-Paul II durant la rencontre des évêques d’Amérique latine, à Puebla, au Mexique, en 1979. « À l’avenir, dit-il, l’évangélisation dépendra en grande partie de l’église domestique ».

Lorsque nous examinons la mission de la famille en ce sens, il devient clair que le rôle de la famille dans l’oeuvre d’évangélisation ne consiste pas d’abord de programmes, de projets ou de stratégies. Ces derniers ont leur place, évidemment, mais sont secondaires et doivent servir ce qui est essentiel : l’amour présent au sein du couple marié, soulevé dans et par l’amour du Christ et qui, par conséquent, peut maintenant transformer la vie de leur propre famille.

Au cours de la prochaine année fraternelle, nous ferons la promotion de deux initiatives propres à renforcer la vie de famille catholique. D’abord, il s’agit du programme intitulé Construite l’Église Domestique : La famille pleinement vivante, un programme de prière en famille, de méditation et d’Écriture sainte. Le deuxième programme s’intitule l’Icône pèlerine de la Sainte Famille.

Le Pape François a noté le besoin qui existe « de familles saintes et remplies d’amour pour assurer que soient assurées la beauté et la vérité de la famille dans le plan de Dieu et pour servir d’exemple à d’autres familles ». Construire l’Église domestique et la dévotion à la Sainte Famille représentent deux façons par lesquelles les Chevaliers de Colomb peuvent, en solidarité avec le Pape François, soutenir des « familles saintes et remplies d’amour » pour la mission évangélisatrice de l’Église.

Vivat Jesus!