Text Size:
  • A
  • A
  • A

Ouvrir les portes de la miséricorde

<!--Father Edward Smith, pastor of St. Paul's Basilica, shows the holy doors to a group of Toronto Knights, who are wearing their convention volunteer shirts.-->

Profitant d’un moment de répit durant les préparatifs du Congrès, dimanche, le Député d’État de l’Ontario Alain Cayer était à la tête d’un groupe de bénévoles qui ont effectué un bref pèlerinage à la Basilique St. Paul pour y traverser les portes saintes. Les portes du milieu de la basilique ont été désignées comme étant « saintes » durant l’actuel Jubilé de la miséricorde et le fait de les franchir représente la première étape dans l’obtention d’indulgence jubilaire.

Accueillant les Chevaliers de l’Ontario à la Basilique, le Père Edward Smith, curé de la paroisse, expliqua la signification des portes saintes et les conditions à remplir pour obtenir l’indulgence qui est associée au fait de les franchir. Il raconta également l’histoire de la Basilique St. Paul, fondée en 1822 en tant que première paroisse catholique de Toronto. La première petite église en briques fut remplacée en 1887 par l’actuelle structure ornée de type Renaissance italienne. L’intérieur est décoré de fresques brillantes situées le long du plafond et des murs ainsi que par une réplique de « La Cène » de Da Vinci. Le clocher, visible à partir de quartiers éloignés de la ville, a été complété en 1905. Il abrite la cloche de la première église et donne également l’impression d’être légèrement penché vers la rue. L’église paroissiale fut élevée au statut de basilique mineure en 1999 par décret papal.

Habituellement, la cathédrale d’un diocèse est choisie en tant qu’endroit de pèlerinage durant une Année sainte, mais la cathédrale St. Michael de Toronto fait actuellement l’objet de rénovations majeures. Située à quelques pâtés de maison de la cathédrale, la Basilique St. Paul a été graduellement rénovée au cours des dernières décennies et dispose d’une chapelle latérale dédiée au thème de la miséricorde. Elle est l’une des neufs églises au sein de l’archidiocèse dont des portes ont été désignées comme étant saintes.