Text Size:
  • A
  • A
  • A

Les Chevaliers de Toronto se préparent

Le président du Congrès, Arthur Peters (au centre), est photographié en compagnie du Député d’État de l’Ontario, Alain Cayer, et son épouse Sheryl (à gauche) et de l’ex-Député d’État Kevin Daudlin et son épouse Gigetta.

Le président du Congrès, Arthur Peters (au centre), est photographié en compagnie du Député d’État de l’Ontario, Alain Cayer, et son épouse Sheryl (à gauche) et de l’ex-Député d’État Kevin Daudlin et son épouse Gigetta.

  Photos

Ville cosmopolite où vivent des personnes provenant de divers horizons, Toronto est le site parfait pour l’organisation du Congrès suprême des Chevaliers de Colomb, d’affirmer le Député d’État de l’Ontario, Alain Cayer.

Souriant et affichant un air très calme au cœur du tumulte entourant les préparatifs du congrès, M. Cayer affirme qu’une personne originaire de n’importe quelle région du globe serait en mesure d’entendre quelqu’un parler sa langue maternelle en marchant à Toronto.

« Nous célébrons la messe dominicale en plusieurs langues dans l’archidiocèse de Toronto », souligne-t-il.

Le 134e Congrès suprême reflète la diversité internationale de la ville, regroupant non seulement des Chevaliers du Canada et des États-Unis mais également du Mexique, des Caraïbes, de l’Asie et de l’Europe orientale.

« Nous observons la fraternité, nous ressentons l’amitié, nous partageons la foi », de poursuivre le Député d’État de l’Ontario. « Nous provenons de toutes les régions du monde, nos horizons sont différents, mais nous sommes réunis ensemble ici. »

Cette année marque la cinquième occasion où Toronto aura été l’hôte du Congrès suprême. Les congrès précédents ont eu lieu en 1936, 1944, 1972 et 2001.

« C’est un grand honneur d’avoir été sélectionnés pour accueillir un Congrès », d’ajouter M. Cayer. « Le fait d’être reconnus pour leur travail ardu et leurs réalisations est très significatif pour nos Chevaliers. Il y a également un effet positif dans nos efforts de recrutement, puisque d’autres hommes constatent à quel point nous sommes une juridiction importante ainsi que l’ampleur des nombreuses œuvres caritatives et religieuses que nous accomplissons non seulement durant le Congrès mais également tout au long de l’année. »

Le président du congrès, Arthur Peters, supervise 150 bénévoles qui travaillent en équipe pour se répartir les tâches comme accueillir les délégués et leurs familles à l’aéroport, effectuer la navette pour les évêques et les prêtres à différents endroits, procéder à l’inscription des personnes pour des tours de villes, préparer les suites d’hospitalité et organiser des activités de divertissement.

M. Peters est un ex-Député d’État de l’Ontario et il occupe le poste de directeur du développement pour l’archidiocèse de Toronto, des fonctions qui lui ont permis d’impliquer les Chevaliers et l’archidiocèse dans la planification du Congrès.

« Nous avons annoncé que nous étions à la recherche de bénévoles et un grand nombre de Frères Chevaliers se sont manifestés », expliqua-t-il. « Je n’étais pas étonné parce que l’Ontario figure toujours parmi les meilleures juridictions de l’Ordre au niveau des dons charitables et des heures de bénévolat. »

Il a également été en mesure de tenir le cardinal Thomas Collins de Toronto et son personnel informés à propos de l’évolution des préparatifs.

M. Peters affirme avoir reçu plusieurs messages au cours de la dernière année de la part de Chevaliers qui lui ont déclaré qu’ils étaient impatients de se rendre à Toronto.

« Ils sont vraiment enthousiastes de venir au Canada et de vivre l’expérience de cette grande ville », poursuivait-il. « Nous sommes fiers de les accueillir et de partager avec eux cette grande hospitalité qui caractérise les Chevaliers. Je dis aux gens que nous accueillons la planète. »