Text Size:
  • A
  • A
  • A

Les Chevaliers doivent être des disciples qui évangélisent, d’affirmer le cardinal

  Photos

Le thème du 134e Congrès suprême « Une lumière pour les nations » offre à tous les Chevaliers de Colomb l’opportunité de réfléchir à l’appel du pape François, afin que les catholiques deviennent des « disciples évangélisateurs », d’exprimer le cardinal Donald Wuerl, archevêque de Washington, D.C.

« Notre Saint-Père, le pape François, nous offre la sagesse pérenne de l’Église pour savoir comment y arriver », d’affirmer le cardinal dans homélie prononcée lors de la messe d’ouverture du Congrès qui était célébrée le 3 août. « Il nous dit, allez rencontrer et accompagner ceux qui devraient être davantage présents avec nous, alors que nous évangélisons. »

Le cardinal Wuerl ajouta « Voilà en quoi consiste l’appel qui nous est lancé d’être ‘une lumière pour les nations’ en tant que Chevaliers de Colomb sur le plan individuel mais aussi en tant qu’Ordre à être le reflet de Jésus. »

Membre de longue date des Chevaliers de Colomb, le cardinal Wuerl célèbre cette année le 50e anniversaire de son ordination sacerdotale, le 30e anniversaire de son ordination épiscopale et le 10e anniversaire de sa nomination en tant qu’archevêque de Washington.

Le cardinal Gérald Lacroix, archevêque de Québec et primat du Canada, était le célébrant principal de la messe votive de la miséricorde de Dieu en l’honneur de l’année sainte du Jubilé de la miséricorde. Des cardinaux, des évêques et des prêtres du monde entier se joignaient à lui.

Dans son homélie, le cardinal Wuerl releva les caractéristiques propres à un disciple qui évangélise. Tout d’abord, dit-il, le disciple doit avoir le courage d’aller dans le monde et de témoigner de la foi en paroles, en actions et dans sa manière de vivre. La deuxième caractéristique est un sentiment d’urgence à l’effet qu’ « il nous revient maintenant » de répandre l’Évangile. Troisièmement, un disciple doit être en relation avec l’Église, c’est-à-dire ne pas prêcher ou enseigner sa propre version de la foi mais plutôt le faire en union avec l’Église, de poursuivre le cardinal.

La quatrième caractéristique d’un disciple est un sentiment de joie, déclarait-il en conclusion. « Mes frères et sœurs, nous annonçons un Seigneur ressuscité. Nous sommes les récipiendaires de sa parole éternelle », expliqua-t-il.

Le cardinal exhorta chaque Chevalier à utiliser Columbia, la revue mensuelle de l’Ordre, en tant qu’outil d’évangélisation. « Nous y trouvons un riche trésor d'informations, d’inspiration et des outils de formation pour notre foi», précisa-t-il. Les Chevaliers devraient lire la revue d’un couvert à l’autre, avant de l’offrir à quelqu'un qui pourrait être intéressé à la foi.

Le cardinal Wuerl affirma en outre que les Chevaliers devraient être audacieux mais tendres lorsqu’ils tentent d’intéresser les gens à la foi catholique. « Vous pouvez demander à un ami, à un collègue, à un voisin : « Est-ce que tu envisagerais d’assister à la messe dominicale avec moi? » De la même manière, vous pourriez demander à quelqu’un qui s’est éloigné de la foi : « Envisagerais-tu de revenir à l’Église, à la foi qui a déjà été si importante pour toi? »