Défi mensuel de l’Aumônier suprême

Février 2020

« Vous êtes le sel de la terre. Mais si le sel perd sa saveur, avec quoi la lui rendra-t-on ? Il ne sert plus qu’à être jeté dehors, et foulé aux pieds par les hommes. » (Évangile du 9 février, Matthieu 5:13)

Imaginez que vous êtes dans un restaurant et que votre plat arrive enfin. Tandis que vous cherchez le sel, on vous apprend que le restaurant n’en a plus du tout. Il est aisé de constater que sans sel, la nourriture peut s’avérer fade et sans saveur. Pensons désormais aux mots de notre Seigneur. Votre vie de foi est-elle, elle aussi, fade et sans saveur ? Jésus n’est pas mort pour que nous puissions donner au monde une image médiocre de sa vie. Alors que nous commençons notre Carême, puissions-nous chercher à redonner goût au monde et à nos communautés grâce au sel d’une vie chrétienne authentique et inspirante.

Défi de l’Aumônier suprême, Mgr William E. Lori :

Ce mois-ci, je vous mets au défi d’accentuer votre témoignage chrétien en récitant le bénédicité avant les repas, à la maison et en public. Ensuite, alors que vous commencez votre Carême, je vous demande de donner plus de gout à votre « sel » par la réflexion spirituelle, soit à travers le programme de la « Réflexion spirituelle » du modèle « La foi en action » soit de manière plus informelle.

À réfléchir :

Quand avez-vous délibérément mentionné votre foi lors d’une conversation pour la dernière fois ? En quoi le fait de réciter le bénédicité en public est-il différent du fait de le réciter à la maison ? En pratique, que devriez-vous faire pour donner plus de gout à votre « sel » chrétien ?