Défi mensuel de l’Aumônier suprême

Novembre 2018

Jésus dit à ses disciples : « En ces jours-là, après une pareille détresse, le soleil s’obscurcira

et les puissances célestes seront ébranlées… Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît, pas même les anges dans le ciel, pas même le Fils, mais seulement le Père. » (Évangile du 18 novembre, Mc 13, 24-32)

Il y a une vieille chanson de Gospel avec un refrain entraînant qui pose cette question : « Que feriez-vous si Jésus venait passer la journée avec vous ? » Puisque nous approchons de l’Avent, l’Église nous invite à nous poser cette question – et à préparer nos cœurs et nos âmes en conséquence. Nous nous préparons frénétiquement à Noël en achetant des cadeaux et en décorant nos maisons. Mais allons-nous préparer notre âme avec le même sentiment de l’urgence, le sens du devoir et du souci des autres ? L’Avent est un temps de réflexion sur la seconde venue de Jésus. « Que feriez-vous si Jésus venait passer la journée avec vous ? » C’est ce qu’il va bientôt faire. Puissions-nous le rencontrer les bras ouverts et le cœur pur.

Défi de l’Aumônier suprême, Mgr William E. Lori :

Ce mois-ci, rappelant que nous ne connaissons pas le « jour de notre heure », je vous mets au défi d’aller vous confesser et de vous engager à y aller ensuite tous les mois, comme moyen pour garder une attention vigilante sur votre âme. Deuxièmement, je vous mets au défi, le mois prochain, de pardonner à quelqu’un qui vous a blessé d’une manière ou d’une autre.