Défi mensuel de l’Aumônier suprême

Novembre 2019

Et [l’un des criminels] dit à Jésus : « Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. » Jésus lui répondit : « Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » (Évangile du 24 novembre, Luc 23:42-43)

Nous avons si souvent lu ces mots qu’il est facile de ne pas nous rendre compte de leur puissance. Ces versets nous rappellent que Jésus a utilisé les dernières minutes de sa vie sur la Terre pour faire preuve de miséricorde à l’égard d’un criminel mourant, en lui promettant une vie dans les cieux le jour même. Il est très probable que nous ne voulions pas l’admettre, mais nous avons tendance à nous séparer de groupes entiers de personnes telles que les démunis, les sans-abris ou les malades. Pourtant, ces groupes sont précisément ceux avec lesquels Jésus a passé tant de temps. Bien que la « classe supérieure » religieuse ait souvent ignoré ou raillé Jésus, les démunis l’ont reconnu comme le Seigneur et furent transformés. Que les mots inattendus de ce criminel, « Seigneur, souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne », deviennent notre prière urgente.

Défi de l’Aumônier suprême, Mgr William E. Lori :

Ce mois-ci, je vous mets au défi de demander à Dieu le pardon et la miséricorde en procédant à un examen de conscience complet et en allant vous confesser. Je vous demande également de servir les personnes dans le besoin, soit à titre individuel soit avec votre conseil dans le cadre de programmes « ∘La foi en action∘», tels que « Des manteaux pour les mômes » ou « Nourrir les familles ».

À réfléchir :

Dans le cadre de votre routine quotidienne, avez-vous certaines habitudes qui vous font exclure ou ignorer les personnes qui vivent en marge de notre société ? Quelles sont les choses, petites ou grandes, qui peuvent vous permettre de décupler vos efforts pour venir en aide aux démunis et à ceux dans le besoin ? Comment la confession nous aide-t-elle à imiter le voleur pénitent et que pouvons-nous tirer de sa prière ?